Agrobusiness : « Il est possible de produire du poisson frais à la maison et à moindre coût » (P. Mbokani, AGREDE)

Il est triste de constater qu’en ville de Butembo on consomme de plus en plus de poissons qui ont fait un mois et demi de voyage, de la chine à Butembo, alors qu’il est possible d’en produire dans sa propre parcelle. Constat amer qui a amené Patrick Mbokani, jeune expert en pisciculture, de créer un cabinet pour l’accompagnent des pisciculteurs. L’investissement n’est pas énorme et l’affaire est juteuse.

La rareté des poissons, du côté congolais dans les lacs suite aux mauvaises pratiques de la pêche, a poussé plusieurs entrepreneurs agricoles à investir dans les étangs piscicoles. Mais là aussi, malgré l’eldorado promis, tout le monde n’est pas gagnant. Certains abandonnent dès la première expérience. Les causes sont évidentes nous a dit Patrick Mbokani qui a analysé ces défis dans ses travaux universitaires.

« Le premier problème c’est l’ignorance. Beaucoup pensent qu’il suffit de creuser un trou  et y mettre du poisson. Il y a problème d’alimentation ce qu’ils produisent des poissons nains ou malades. Et un sérieux problème de la qualité d’alevin », explique-t-il

Pour pallier à ces défis, il a crée un cabinet dénommé ‘‘Agro-Environnement and Developpement Expertise’’ qui forme sur la pisciculture urbaine.

« Les grands commerçants de Butembo font de l’agriculture, y compris la pisciculture,  de prestige sans aucune rentabilité. C’est pourquoi, nous proposons des formations pour les intéressés en qu’il maitrise les normes. Surtout avec la pisciculture hors sol, dans le back, elle est particulière. Car à ce niveau, il faudra tout contrôler, la qualité de l’eau, le pH, la température, l’alimentation… Et nous offrons un accompagnement d’un mois après installations des étangs », explique-t-il.

Alors qu’avec les techniques traditionnelles il faut une année et plus pour produire, avec cette technique de pisciculture hors sol, il faut six mois. Un back d’un mètre cube coûte 65 dollars pour 75 à 250 alevins et la nourriture des poissons est au prix promotionnel rassure Patrick Mbokani.

HERVE MUKULU

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE