Beni : les peuples pygmées accueillent avec joie la loi qui vient essuyer leurs larmes

Le chef de l’État a promulgué depuis quelques mois la loi portant protection et promotion des droits des peuples autochtones pygmées sur toute l’étendue de la RDC. La communauté des pygmées de Beni accueille avec une grande satisfaction cette loi qui restaure leur dignité d’après elle. Elle a exprimé cette satisfaction ce samedi 17 décembre dans une conférence de presse organisée à l’hôtel Pergola, en commune de Mulekera par l’Association Paysanne pour la Réhabilitation et Protection des Pygmées, PREPPYG RDC. Plusieurs couches de la population ont pris part à cette conférence.

Il s’agit de la loi Numéro 22-030 du 15 juillet 2022 portant protection et promotion des droits des peuples autochtones, pygmées. Cette loi d’après Maître Jean-Marie Singa Mayele, défenseur des droits des peuples autochtones, vient remettre les pygmées dans leurs droits longtemps violés par nombreuses personnes dont les chefs coutumiers : « Certains de leurs droits étaient toujours bafouées notamment le droit à l’acquisition de la terre, à la scolarisation. Les pygmées pouvaient disposer d’une concession mais comme la majorité n’a pas étudié, les chefs coutumiers en profitaient pour ravir ces terrains là et le ventre. La loi ici vient renforcer certains droits spécialement reconnus aux peuples autochtones. La première des choses sera d’abord vulgariser cette loi afin qu’elle soit connue de tous. »

Monsieur Kmabale Butelezi, secrétaire exécutif de l’association paysanne pour la réhabilitation et la protection des pygmées, parle d’un ouf de soulagement après plus d’une décennie de démarches des défenseurs des droits des peuples autochtones.

« Un ouf de soulagement pour un voyage débuté en 2009. Globalement cette loi vient contribuer à essuyer les larmes qui coulent depuis très longtemps. Puisque les peuples autochtones ont été oubliés, bafoués, négligés, martyrisés tout simplement puisqu’il n’y avait pas un outil juridique qui pouvait protéger ce qui leur revient comme droit spécifique. »

C’est avec une joie immense que les pygmées de la région de Beni disent accueillir cette loi et plaident pour une vraie campagne de vulgarisation de cette loi.

« Je vous remercie pour cette loi. Nous les pygmées, nous disons merci pour cette loi. Car cela peut nous aider. Les pygmées ont tant souffert. », croit une dame pygmée présente à la conférence. Elle est complétée par Alinga Jean-Pierre Peton. « Les droits des pygmées sont désormais entre ses mains. Heureusement que les autorités nous ont écouté. Nous remercions le chef de l’Etat pour avoir répondu à notre demande. Nous demandons aux organisations qui nous accompagnent de ne pas nous abandonner qu’elles nous aident à vulgariser cette loi. Je vais moi-même m’impliquer pour que cette loi atteigne tous les membres de la communauté pygmée. », souligne ce jeune leader pygmée résidant dans la cité de Mavivi à 20 km de la ville de Beni.  alinga Jean-Pierre peto.

« La loi est opposable à tous, nous veillerons à son application » dit le bourgmestre de la commune Mulekera qui a représenté le gouvernement de la RDC à cette cérémonie. La loi n’a pas de sentiment ni de couleur. Et c’est ça notre responsabilité en tant qu’autorité. Nous allons faire de façon que cette loi soit appliquée et opposable à tous, a-t-il dit.

Notons que ceci est une conférence précurseure à une campagne  de sensibilisation que programme la Dynamique des Groupes des Peuples Autochtones , DGPA dont PREPPYG est porte-parole pour l’antenne de Beni (Grand Nord-Kivu).

Trésor Kapepela et Hervé Mukulu.