Butembo : 6 médecins spécialistes et 17 spécialisants attendus aux Cliniques de l’UCG (Rapport CA)

Les Cliniques Universitaires du Graben s’activent afin de répondre à ses missions entre autres offrir des soins de qualité à la communauté. Satisfecit des participants à la réunion du Conseil d’Administration tenue ce jeudi 02 Mars au site du Cefades.

 

Dans son mot de bienvenue, le Recteur de l’université catholique du Graben, le Professeur Mafikiri Tsongo Angélus, a rappelé que ces assises sont une occasion d’évaluer l’évolution des cliniques et les projeter dans le futur au regard de ses missions.  Pour sa part, le Directeur de cette structure, Dr François Mbahweka, a souligné que ces cliniques c’est aussi les atouts qu’elles regorgent en termes d’infrastructures et du personnel. Plus de 42 bâtiments pour héberger différents services mais aussi son personnel composé de 6 médecins spéciales, 17 en spécialisation et un médecin généraliste sans oublier les infirmiers.

« Nous sommes à une phase intéressante et fructueuse les cliniques universitaires du graben, nous sommes en train de voir comment ajouter d’autres spécialistes que nous allons offrir à la population. Je peux citer par exemple le domaine de l’anesthésie et réanimation, le domaine de L’ORM, le domaine de l’anatomopathologie, le domaine de la chirurgie, la pédiatrie, le domaine de la cardiologie, les domaines des urgences, c’est-à-dire tant des domaines qui vont permettre à ce que les cliniques soient plus offrants par rapport à la santé de la population » 

Dans son message, Mgr l’Evêque, représenté à ces assises par Mr l’abbé Makatsi, a présenté ses encouragements au personnel de santé qui est contraint de travailler sous stress suite à la situation sécuritaire. Il a aussi salué l’avènement d’un professeur en faculté de médecine issue du troisième cycle de l’UCG. D’autres professeurs doivent également être produits, a insisté le Grand Chancelier de l’UCG. Il a appelé les gestionnaires à mettre en fonction tous les matériels médicaux qui sont gardés aux cliniques. En ce qui est du personnel, il a plaidé pour leur mécanisation afin qu’il bénéficie de la prime de risque de la part du gouvernement congolais.

Georges Kisando Sokomeka