Butembo-Lubero: Plus de 20 enfants recrutés dans les groupes armés (Parlement d’enfants)

Plus de 20 enfants ont été recrutés dans les groupes armés en territoire de Lubero au courant du mois de février 2023. Une des nombreuses violations des droits de l’enfant rapportée dans le rapport du mois de février du parlement d’enfants Butembo-Lubero rendu public le 1er mars 2023. Des enfants ont également péri lors des derniers incidents sécuritaires de Musienene sans parler de l’arrêt des cours dans plusieurs écoles en territoire de Lubero.

Plusieurs violations graves des droits des enfants ont été enregistrées au cours du mois de février avec l’activisme des groupes armés dans la partie Muhangi, Munoli, Musienene et ailleurs. De ces violations,  l’enrôlement forcé et volontaire des enfants dans les groupes armés. Une vingtaine des cas ont été documentés indique Reagen Bangaghe, président du parlement d’enfants Butembo-Lubero. ‘‘ Il a eu des enfants qui ont été pris de force, recrutés dans leurs familles à Muhangi, à Musienene et dans d’autres villages. Ils ont été pris de force. Filles et garçons. Les filles ont été utilisées comme esclaves sexuelles, elles servent d’outils sexuels pour les membres des groupes armés. Plusieurs autres enfants, faute d’aller à l’école, se sont volontairement enrôlés dans les groupes armés. Cela a été un défi majeur. On risque d’assister à un accroissement du nombre d’enfants dans les groupes armés. Pourtant le mois de février célèbre la lutte contre le recrutement et l’utilisation des enfants dans les groupes armés.’’

Autre violation soulignée dans le rapport, le droit à l’éducation des enfants de plusieurs villages de Lubero qui a été sérieusement impacté par les affrontements armés récurrents à février dans le Lubero.

‘‘ Tout d’abord, la jouissance du droit à l’éducation des enfants a été interrompu parce qu’il y a eu une série d’affrontement. Plusieurs écoles ont fermé leurs portes. Les enfants ont été forcés à fuir comme il s’est observé un mouvement des populations. Des écoles primaires et secondaires ont fermé leurs portes.’’

Le rapport du parlement d’enfants souligne plusieurs violations et dresse des recommandations allant de la restauration de la sécurité jusqu’à celle invitant à mettre en avant plan le bien-être des enfants.

Emmanuel KATERI