Butembo : A l’issue d’un bouclage à Furu, le Colonel Mozebo ordonne la fouille de ses éléments et restitue l’argent volé

L’armée, appuyée par d’autres services de sécurité, a effectué ce mardi 18 janvier 2022 un bouclage dans la partie Nord de la ville de Butembo. Plusieurs domiciles des cellules Furu, Brazza, Vutike au quartier Congo ya Sika, ville de Butembo, au Nord-Kivu, ont été perquisitionnés par les forces de défenses et de sécurité. Des dérapages signalés dans les rangs des exécutants de cette opération.

 

  A une heure du matin de ce mardi 18 janvier 2022, madame Yvonne a constaté des mouvements d’hommes en uniforme autour de sa maison. A l’aube, deux militaires se sont pointés devant sa porte prétextant avoir perdu leur armé et qu’elle se retrouverait dans la maison de dame Yvonne. Même mode opératoire dans les différentes maisons perquisitionnées.

 

Des dérapages ont été répertoriés par la Voix de l’UCG dans plus de dix ménages qu’elle a visités. 

« Les militaires ont tabassé mon fils. Ils ont exigé de l’argent pour sa libération. On a d’abord donné 20 dollars, ils ont refusé. On en a ajouté 10 dollars, c’est ainsi qu’ils l’ont relâché. Ils prétextaient que c’est un milicien », dénonce madame Yvonne. 

 

Les forces de défense et de sécurité ont saisi plus de 176 machettes en cellule Furu. Ces outils appartiennent à un marchand ambulant opérant au marché de Biasa. 

« Vous accusez  régulièrement  que c’est nous les militaires qui arment les combattants ADF. Ce qui est faux. Voilà une cargaison destinée à l’ennemi. Ces militaires faisaient état de 500 machettes. On en a compté 176. Nous avons dit que nous sommes des commerçants et non des complices des tueurs », explique un membre de la famille.

A l’issue de ces  perquisitions, le Colonel Mozebo, commandant FARDC compagnie défense ville de Butembo,  a  fait fouiller ses éléments pour rechercher les biens pillés. Les sommes d’argent ont été restituées sur place à Furu aux victimes. Par son propre argent, cet officier a payé les sommes d’argent non retrouvées sur les militaires indiqués par les victimes; salue un membre influent du Parlement Debout de Furu.  

Retenez que plusieurs personnes, 29 selon la police,  ont été interpellées au poste de l’ANR Butembo, avons-nous constaté. Elles sont en train d’être relâchées après interrogation par un OPJ. A 12H00 de ce mardi 18 janvier 2022, notre reporter a comptabilisé 10 personnes remises en liberté. 

Georges Kisando Sokomeka 

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE