Actualité

Butembo : le Pont Vusenzera brûlé par des inconnus, les usagers dénoncent un acte de barbarie

Des individus non identifiés ont vandalisé le pont Vusenzera, reliant le centre-ville de Butembo au site de l’Université Catholique du Graben ainsi qu’aux quartiers environnants la nuit du mercredi 7 à ce jeudi 8 février 2024. Cet acte d’atteinte à une infrastructure d’intérêt communautaire a suscité l’indignation parmi les usagers de cette voie vitale pour la circulation entre la ville de Butembo et le territoire de Lubero.

Le pont, qui était déjà dans un état de délabrement avancé, a subi des dommages supplémentaires, laissant la communauté locale consternée face à cet acte de vandalisme gratuit. Les usagers  ont exprimé leur solidarité envers l’Université Catholique du Graben (UCG), encourageant l’institution à ne pas se laisser décourager par cet événement malheureux et à poursuivre l’entretien et la réparation du pont, qui demeure vital pour la connectivité de la région. Les usagers du pont Vusenzera ont vivement condamné cet acte de barbarie, soulignant l’importance cruciale de cette infrastructure pour la mobilité et le développement économique de la ville.

« Nous présumons que ce pont a été brûlé nuitamment par les fanatiques déçus par l’échec des Léopards à la CAN. Ce pont est capital pour nous, les habitants de Vusenzera. Ce tronçon va jusqu’à Musienene et sert de déviation pour se rendre à Goma. Pendant que l’UCG se montre généreuse en assurant la maintenance de ce pont, des bandits ont brûlé ce pont. », regrette un habitant.

 

« Nous ne venons que de trouver un bienfaiteur pour réhabiliter ce pont, mais des voyous l’ont brûlé. Le développement est une affaire de tous. Le risque est que les usagers de Malende, Musimba, Kyamgho et de nombreux autres soient pénalisés. Que l’État épaule l’UCG pour construire ce pont. », sollicite un motard.

 

« J’ai été dévasté par ces actes de vandalisme. Parmi les conséquences, nos clients risquent de nous fuir et de trouver une autre voie de secours. Nous en sommes inquiets », ajoute un autre motard.

Ces usagers du pont Vusenzera ont également appelé les autorités compétentes à faire toute la lumière sur cet incident et à identifier les responsables afin de les traduire en justice.

Georges Kisando.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *