Butembo : Un élu appelle à la préparation psychologique de la population avant toute implantation d’une position de l’armée

Le député provincial Promesse Matofali, élu de Butembo salue  l’installation des positions des FARDC dans certains coins périphériques de sa base.

 Il plaide cependant pour la rotation des éléments y affectés. Ceci pourrait éviter que ces éléments se livrent à la tracasserie ajoute-t-il. Il suggère également que la population soit psychologiquement préparée, avant  toute installation d’une position militaire.

« Nous avons besoin de la sécurité à Butembo. C’est très important d’implanter les positions de l’armée en ville. La première chose pour les autorités est d’informer la population avant de déployer les militaires. C’est parmi les stratégies que nous avons donné au Gouverneur de Province. Donc nous devons nous garantir mutuellement que ces militaires auront à manger, des unités pour ne pas vivre sur le dos de la population. Ils doivent également roter après dix jours »,  explique cet élu du peuple.

Exode des habitants craignant la présence de l’armée

 Des habitants de Vukonderia au quartier Kamisi Mbonzo en commune Bulengera dans la partie Est de la ville de Butembo, quittent leur cellule suite à l’implantation depuis jeudi dernier d’une position de l’armée. 

Si certains habitants de cette contrée se disent soulagés par la présence de ces éléments, ceux de cellules Mavono, Kavithi et Vukonderia s’opposent à cette position militaire.

Ils ont affiché des tracts qui demandent le départ de ces militaires. Ceux abordés par la Voix de l’UCG craignent que ces éléments soient à la base de l’insécurité dans ce coin.

« En cas d’une éventuelle attaque par les présumés mai-mai qui rodent tout autour du quartier Kamisi Mbonzo, la population pourraient éventuellement être victime des représailles », se plaint un notable de ce coin.

La conduite de l’armée n’est pas dictée par les civils 

Contactée, la hiérarchie militaire estime que l’armée n’a pas à se justifier de ses prises de positions. Elle mène un travail technique et souvent relevant de la tactique, pour la défense nationale indique le commandant du 3310ième régiment des FARDC basé à Butembo. Ces militaires disent être exposés aux intempéries car ils n’ont pas encore érigé leurs casernes.

Cette position militaire est située à l’entrée du centre hospitalier Maombi, près du cimetière de Kikyo. D’autres positions sont placées notamment à l’entrée du centre Uhai Kikyo au quartier Kalemire, en cellule Bulengera au quartier Wayene. 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE