Etat de siège : « au nom de la paix sociale je me suis opposé à un jugement à la base du déguerpissement de cent milles paysans à Bukununu »(AT LUBERO)

L’administrateur militaire du territoire de Lubero, le Colonel Ndonda Mandongo Donat répond aux accusations du député national Jean-Baptiste Kasekwa au sujet de la gestion des conflits fonciers dans cette entité de la province du Nord-Kivu.

Au nom de la paix sociale, cette autorité militaire dit s’être opposée au  jugement du Tribunal de Grande Instance de Butembo et de la Cour d’Appel  du Nord-Kivu dans le conflit foncier sur le terrain de Bupwanza-Bukununu en chefferie de Batangi.

« Plus de cent milles paysans étaient voués au déguerpissement à Bukununu. Nous sommes des autorités installées dans le contexte de l’Etat de siège pour ramener la paix dans la région. Nous ne pouvons pas autoriser que quelque décision que ce soit puisse troubler l’ordre public en territoire de Lubero », a fait savoir le Colonel Donat Mandongo, dans une interview exclusive accordé ce vendredi 20 Août à La Voix de l’UCG. « Nous avons été dans ce village monsieur le journaliste. Nous avons été accueillis avec liesse par la population. Demander  à ce député d’oser fouler ce village avec son discours populiste s’il va s’en sortir », ajoute-t-il.

L’administrateur militaire du territoire de LuberoLubero nie au même moment  l’existence d’une taxe  dénommée « Etat de siège », comme ont dénoncé certains élus du peuple.  Le Colonel Donat Mandongo met en garde ces députés  à la base  d’une campagne de diabolisation de l’Etat de siège. Depuis quelques semaines des voix ne cessent de s’élever pour dénoncer les dérives des autorités de l’Etat de siège instauré depuis Mai 2021 par le Président Félix Tshisekedi en provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Georges KisandoSokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE