Etat de siège : pourquoi la destruction des bastions des ADF n’a pas suffi à baisser l’intensité des massacres des civils ? (Avis du journaliste Nicaise Kibel bel O’ka)

Depuis 2019 le front Sokola 1 n’a pas beaucoup évolué. Il faut renforcer les renseignements car la destruction des bastions des ADF n’a pas suffi à baisser l’intensité des massacres des civils. Avis de Nicaise Kibel bel O’ka, journaliste écrivain spécialiste des grands lacs. Répondant aux questions de La Voix de l’UCG sur les défis qui attendent le nouveau commandant des opérations Sokola 1, Nicaise Kibel bel insiste sur le renseignement.

Le front Sokola 1 visant la traque des groupes armés qui écument le grand nord de la province du Nord Kivu principalement l’ADF est resté stagnant en dépit de quelques avancées note d’entrée de jeu Nicaise Kibel bel O’ka, écrivain et éditeur responsable du journal les Coulisses. ‘‘ Depuis 2019, année où on devrait lancer les opérations de grande envergure, il faut dire que le front Sokola 1, n’a pas évolué tel qu’on pouvait l’attendre. Il y a eu baisse d’intensité. C’est vrai il y a eu certaines avancées tel que la capture de certains chefs islamistes, il y a aussi la mutualisation mais, pour la mutualisation par exemple, on a bombardé les camps ADF. Au début des opérations Sukola 1 à 2014, les généraux Lucien Bauma et Akili Mundos ont bombardé les positions des ADF MTM, ils ont récupéré Madina, mais la guerre n’est pas finie.’’

Nicaise Kibel bel pense que pour relever ce défis, il faut non seulement que les FARDC réadaptent leur stratégie, mais aussi, qu’elles renforcent les renseignements, la guerre étant asymétrique.

‘‘ Il suffit simplement que l’on puisse maitriser la stratégie de l’ennemi, et vous savez que l’ennemi utilise la ruse, la mobilité, les petits groupes pour opérer, le cloisonnement aussi…, alors il faut que les FARDC soient plutôt à l’offensive plutôt qu’à la défensive pour ne pas donner le temps à l’ennemi de se réorganiser. Il faudra encore renforcer les renseignements la guerre étant asymétrique, on ne peut pas la gagner sans les renseignements et renforcer aussi la collaboration avec la population de telle sorte que les renseignements obtenus soient bien traités, je souligne bien traité, pour arriver à neutraliser l’ennemi.’’

Pour Nicaise Kibel bel, la motivation des troupes, le renforcement de la collaboration entre civils et militaires, les offensives avec plus d’agressivité et les renseignements peuvent amener à plus de résultats. Et le nouveau commandant devrait en tenir compte pour réussir sa mission.

Emmanuel KATERI

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE