Guerre à l’Est : l’Ouganda est un partenaire ambigüe, la RDC devrait compter sur elle-même pour se défendre

Aiguiser ses armes pour défendre son territoire. C’est la seule option pour la RDC qui fait face une nouvelle fois à une agression par l’armée Rwandaise et l’implication encore à vérifier de l’armée Ougandaise aux côtés des terroristes du M23. Ce sont des propos du Professeur Nissé Mughendi, spécialiste des questions sécuritaires et enseignant de géopolitique qui conseille aussi à la RDC de profiter du soutien de la population actuellement exprimé pour son armée.

Devant un partenaire ambigüe qui vous soutient d’un côté et vous combat de l’autre, la meilleure attitude c’est de compter sur soi même pour se défendre. Surtout, devant des agendas peu clairs et des ambitions sécessionnistes qu’on peut lire entre les lignes en exploitant les propos du général Muhoozi, un responsable militaire ougandais et fils du président Museveni, il convient de se rassurer d’être dans des bonnes dispositions d’assurer l’intégrité du territoire indique le professeur Nissé Mughendi. ‘‘ La RDC a l’obligation de se défendre. Et peut-être seule. Elle doit se préparer à cela. L’armée ougandaise soutient les FARDC dans les opérations conjointes à Beni et, si cela est vérifié, combat les mêmes FARDC aux côtés du M23. Si on exploite les propos de Muhoozi Kainerugaba qui est fils de Museveni, qui peut être dit ce que Museveni ne peut pas dire clairement, on voit clairement qu’ils partagent des intérêts communs avec le Rwanda. On comprend qu’il est activiste, peut-être même artisan de ce projet largement commenté dans les médias, le projet de l’empire Hima tutsi, et il ne s’en cache pas. La RDC doit défendre seule son intégrité territoriale.’’

Malheureusement pour la RDC, son équation géographique et infrastructurelle complique les opérations militaires. La volonté politique est visible en dépit des hésitations encore perceptibles que fustige le spécialiste. Il commente par ailleurs la position de l’assemblée nationale qui a refusé de ratifier les derniers accords que la RDC a signé avec l’Ouganda comme traduisant le dilemme dans la coopération avec ce pays.

‘‘En suspendant cette coopération, il y a risque de pousser l’Ouganda à renforcer ses liens avec le Rwanda, et donc ça deviendra plus dangereux. De l’autre côté, la RDC peut choisir de sauver ses intérêts avec l’Ouganda, elle détache l’Ouganda en misant sur des intérêts économiques, parce que dans tous les cas, le Rwanda et l’Ouganda visent des intérêts économiques en RDC. On sait même qu’ils se sont battus à Kisangani.’’ 

Le professeur Nissé Mughendi rappelle à la RDC qu’en désignant le M23 comme un groupe terroriste, il s’est enfermé dans la seule option militaire. Ainsi encourage t-il le gouvernement de la RDC de profiter et d’exploiter l’appui visible de la population aux FARDC. Une mobilisation nationale qui peut être d’un apport incroyable jusqu’à recruter, si besoin, des réservistes pour suppléer les FARDC. L’idéal étant, la défense permanente de la patrie.

Emmanuel KATERI

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE