Insécurité Beni : des inquiétudes à la veille du lancement des opérations d’enrôlement des électeurs

A quelques jours de début des opérations d’enrôlement des électeurs dans la zone Est, certains leaders communautaires du territoire de Beni appellent la commission électorale nationale indépendante, (CENI), à travailler ensemble avec le comité local de sécurité pour la sécurité des centres d’inscription.

Préoccupé par l’évolution de la dégradation de la sécurité avec le phénomène des attaques à la bombe piégée, Janvier Kasayiryo, leader communautaire et cadre de la société civile locale, estime qu’il est déjà temps d’activer les dispositifs de surveillance dans les centres d’enrôlement avant même le début des opérations.

« Nous pensons qu’il est important à partir d’aujourd’hui que le commandant des opérations, ensemble avec le comité local de sécurité, commencent déjà à travailler ensemble avec l’antenne locale de la CENI pour envisager des dispositifs afin de renforcer la surveillance au tour des centres d’enrôlement parce qu’au vu de ce qui s’est passé à Kasindi, il y a de risque qu’on assiste à des explosions de bombe dans les centres d’inscription. Il est important que les services y travaillent », recommande-t-il.

La mobilisation des requérants dépendra aussi de la sécurité dans les entités, ajoute Me Achille Kapanga, notable du Nord-Kivu et ressortissant de Beni.

« Comment les gens qui sont dans les zones en insécurité se feront enrôlés, comment ceux qui sont dans les sites de déplacés se feront enrôlés ?, la balle est dans le camp de la CENI, je pense qu’ensemble avec le gouvernement ils doivent fournir beaucoup d’efforts pour permettre à la population de se faire enrôler », a-t-il ajouté.

De nombreux ressortissants de ce territoire envisagent d’aller se faire enrôler dans leurs entités respectives, mais ils veulent avoir de garantie sur la sécurité.

«Que les services de sécurité, police, ANR et les autres, sécurisent les entités où les machines seront déployées parce qu’il y aura un engouement d’électeurs. Cette fois nous ne voulons pas compter de morts comme nous les comptons chaque jour », prévient Prince Musavuli, président de l’Association des Elèves et Etudiants Ressortissants de Oicha, (AERO) à Butembo.

D’après une source au bureau du territoire de Beni, le conseil local de sécurité qui dispose déjà de la cartographie de tous les centres d’enrôlement, s’active à y assurer la sécurité pour qu’aucun incident ne soit enregistré pendant les opérations d’enrôlement.

Jackson SIVULYAMWENGE