Nord-Kivu : la LUCHA menace de descendre dans la rue si ses 13 militants ne sont pas libérés de la prison de Beni

Le mouvement Lutte pour le Changement,  Lucha,  déplore la recrudescence des tueries, des cas de cambriolage, des attaques répétitives des positions des FARDC, incendies des maisons,  véhicules et motos depuis l’instauration de l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Cela a été dit dans un point de presse organisé par ce mouvement citoyen ce samedi 27 Novembre à Butembo.

«  Vers  une situation chaotique en passant par des mesures exceptionnelles », c’est l’intitulé du communiqué de presse lu devant les professionnels des médias.

La LUCHA y dénonce  des abus des autorités de l’état de siège. 13 militants de ce mouvement citoyen sont toujours en prison, depuis le 12 novembre 2021 pour avoir manifesté contre la prorogation de l’état de siège.

« Apres plus de 6 mois d’état de siège, des tueries, enlèvements, incendie des maisons et véhicules, pillage et violations graves des droits humains continuent à se commettre et s’intensifient d’avantage », dénonce ce mouvement citoyen.

La LUCHA recommande au Président de la République de sanctionner les  agents soupçonnés des violations graves des droits humains. Dans le cas contraire, la LUCHA menace de  reprendre les activités de la rue.

Ce mouvement citoyen invite la population à mettre la pression sur les élus de la région en les appelant individuellement et régulièrement au téléphone sur le calvaire qu’elle traverse.

Résultats attendus : ces députés du Nord-Kivu et de l’Ituri devraient convaincre leurs collègues pour trouver des solutions définitives à l’insécurité dans la partie Est de la RDC.

Emmanuel Kateri et Rose Kalume

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE