Nord-Kivu : la ville de Beni risque d’être coupée du poste frontalier de Kasindi

La ville de Beni risque d’être coupée du poste frontalier de Kasindi par la route Beni-Kasindi. La société civile alerte sur la dégradation du pont de secours érigé sur la rivière Hululu sur cette route d’intérêt national et économique qui relie la partie orientale de la RDC à l’Est de l’Afrique à partir de l’Ouganda.

Depuis bientôt 5 ans ou presque, la MONUSCO avait jeté une passerelle à cette rivière après que le principal pont ait cédé suite à sa vétusté. Mais toutes ces années après, l’ouvrage n’a jamais été reconstruit, déplore Ricardo Rupande, président de la société civile du secteur de Ruwenzori.

« Voici 5 ans que le pont n’a toujours pas été reconstruit, et ce qui est vrai c’est que la petite passerelle-là qui avait été érigée par la MONUSCO se trouve dans un état de délabrement très avancée, on ne sera pas surpris qu’on nous dise qu’elle vient de céder ».  

Présente sur le chantier de réhabilitation de cette route, la société ougandaise Dott Service a amorcé les travaux d’érection de ce pont. Malheureusement, prévient la société civile locale, la période de pluie qui vient de commencer risque de compromettre tous les efforts. D’où le plaidoyer de Ricardo Rupande pour l’accélération de travaux.

« C’est pourquoi j’appelle le gouvernement à dire à son partenaire Dott Service que le danger imminent, ses engins sont sur place et elle est en train de voir que d’ici quelques jours la traversée sur ce pont sera difficile. Il faut qu’ils accélèrent les travaux d’érection du nouveau pont »   

Longue de plus de 80 Km,  la route Beni-Kasindi est en pleine transformation par l’entreprise Dott Service mais entrecoupée par plusieurs rivières ; ce qui rend difficile les travaux.

Jackson SIVULYAMWENGE