RDC : Le statut de Héros national pour mzée Laurent Désiré Kabila fait polémique

La RD Congo célèbre ce samedi 16 janvier 2021 le 20e anniversaire de l’assassinat de l’ancien président congolais Laurent Désiré Kabila. De plus en plus, une certaine opinion lui récuse le rôle d’Héros national vue que l’Est du pays vit encore les conséquences des alliances contre nature qu’il a signé pour chasser Mobutu et accéder au pouvoir en 1998.

Il y a 20 ans jour pour jour que le soldat du peuple, mzé Laurent Désiré Kabila a été assassiné, à bout portant, par son garde du corps Rashidi, dans son office de travail, au palais de marbre. Il laissa derrière lui l’image d’un homme d’Etat soucieux du bien-être du peuple congolais. Alors qu’il s’évertuait à chasser du territoire congolais ses anciens alliés rwandais, son assassinat, fit de lui un héros. Un acte de trahison que  regrette madame Kavira Nicole militante du mouvement des indignés de l’insécurité à l’Est du pays.

« Les indignés déplorent  qu’un si grand Président comme mzée Laurent Désiré Kabila soit assassiné avec la complicité de ses compagnons. Nous voudrions voir des congolais courageux à se débarrasser de leurs bourreaux comme l’a fait cet grand homme à son époque »

Par contre, Stewart Muhindo, militant du Mouvement Lutte pour le Changement  LUCHA, souligne que mzé ne représente pas un modèle digne d’être appelé un héros national. Il s’explique.

 « Mzée , c’est quelqu’un qui a pris le pouvoir en 1997 avec l’aide des étranger. Des étrangers qu’il a incorporé et dans l’armée et dans la politique de notre pays. C’est à son arrivée qu’on a vu un rwandais à la tête de l’armée congolaise, James Kabarebe. Il a mis le pays sous houlette des estrangers. Il a prétendu instaurer la démocratie mais en nommant même les députés. L’Est de la RDC vit encore les conséquences de ses alliances. Il n’a aucun acte exceptionnel qui mérite d’être vendu »,

Soulignons que 20 ans après, les tenants et les aboutissant de ce crime d’Etat ne sont pas encore connus. Le colonel Eddy Kapend qui fut condamné comme tête d’affiche de cet assassinat a été récemment gracié par le Président Félix Tshisekedi 19 ans après. Tout ce temps, il n’a cessé de clamer son innocence en dénonçant le fait que les assassins du mzée sont en liberté.

HERVE MUKULU

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE