Nord-Kivu/Sports : les sanctions contre l’AS Beni Union sont proportionnelles à leur dégâts (Parfait Muhani)

Les sanctions infligées à la jeune équipe de l’Association Sportive Beni Union suite aux incidents survenus lors de la demi-finale du championnat provincial de football sont proportionnelles aux dégâts. C’est l’avis de monsieur Parfait Muhani opérateur sportif et manager de l’entreprise de promotion culturelle et sportive Great Dream. Pour lui, il est inadmissible qu’à ces jours les arbitres et officiels d’un match soient victimes des actes de violences. Il propose à Beni Union d’introduire un recours au cas où elle se sent laissée.

Nous condamnons le fait de s’apprendre aux arbitres ou de menacer les officiels. Le football est un jeu de fair-play. Si une équipe se sent lésée, elle doit user des voies connues, introduire par exemple un recours ou suivre toute la procédure. Ce que Beni Union a fait nous a tous révolté. Nous avons été satisfaits lorsque nous avons pris connaissance de la sanction lui infligée par la LIFNOKI et nous espérons que cela va servir de leçon à cette formation mais également à toutes les équipes qui peuvent tomber dans cette bavure. Si Beni Union estime que la sanction est plus lourde que la faute, alors elle doit allez en appel auprès de la LIFNOKI. Ce comportement a gâché les espoirs que les sportifs du Nord-Kivu commençaient à mettre à cette équipe qui est venue avec une bonne force.

 

Rappelons qu’après sa demi-finale perdue face à Beni Sport par tir au but, les joueurs et membres du staff technique de Beni Union ont attaqué l’arbitre assistant deux. A la suite de ces attaques Beni Union a perdu le match par forfait et suspendu pour deux ans. A l’expiration de cette sanction les oranges de Beni seront relégués en deuxième division.

Ismaël Kabuyaya