Butembo/Affaire Richard Mouzoko : le collectif des avocats de la défense demande le début des audiences en dépit de l’évasion de certains accusés.

Butembo/Affaire Richard Mouzoko : le collectif des avocats de la défense demande le début des audiences en dépit de l’évasion de certains accusés.

Le collectif des avocats de la défense dans le dossier de l’assassinat du médecin camerounais Richard Mouzoko Kiboung de l’Organisation Mondiale de la Santé dénonce le retard qu’a pris cette affaire dans laquelle le procès n’est pas encore organisé depuis près de 18 mois aujourd’hui.

Alors que les médias annonçaient pour le 26 octobre 2020 le début des audiences, Maitre Fazila, rdoyen de ce collectif indique que ses clients n’ont jamais été notifiés par rapport à cette date. Il craint par ailleurs que la récente évasion des détenus à la prison centrale de Beni Kangbayi ne soit un motif pour justifier encore plus le retard du début des audiences et rallonger davantage la détention de ses clients qui du reste leur est déjà très préjudiciable.

Dans une interview accordée à La Voix de l’UCG, Me Fazila Paluku suggère à la cour militaire opérationnelle du Nord Kivu en charge de ce dossier, d’ouvrir les audiences. La longue détention de ses clients leur a déjà été assez préjudiciable et l’évasion des autres accusés ne devrait pas rallonger le temps car ses clients ont droit à être jugé dans un délai raisonnable ajoute Me Fazila Paluku. ‘‘la cour militaire opérationnelle est gardienne des libertés et des droits des citoyens conformément à la constitution. Et cette constitution à son article 19, prévoit que toute personne a droit à ce que sa cause soit attendu dans un délai raisonnable par le juge compétent. Nous n’allons que demander à cette cour de se conformer à cet article et de ne pas considérer l’évasion de certains détenus impliqués comme un motif de report sine die’’ plaide Me Fazila.

Les avocats de la défense ont plusieurs fois sollicité le début des audiences, sans y parvenir a dit Me César. Les raisons logistiques sont souvent évoquées. Il demande à l’Etat de prendre ses responsabilités.

Notez que plusieurs parmi les accusés dans cette affaire de l’assassinat de Dr Richard Mouzoko sont en détention depuis 15 mois pour certains et 18 mois pour d’autres. Ce qui provoque indignation et tollé dans l’opinion.

Emma Kateri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *