Butembo : « Jusque-là les poteaux qui tombent à Furu n’appartiennent pas à ENK et seront démantelés d’ici-là » (James Vanhoutte)

Il n’est pas exclu que les poteaux à bois  de la Société Energie du Nord-Kivu, ENK, tombent suite aux intempéries. Même ceux à métal tombent par la force de la nature. Néanmoins jusque-là, les poteaux qui cèdent ne sont pas de la société  ENK. Ce sont des poteaux privés qui ne respectent pas les normes. Le dernier cas en date, le poteau qui a cédé dans le quartier FURU, y a été placé frauduleusement explique, James Vanhoutte, Directeur Financier de Energie du Nord-Kivu.

Tous les poteaux du réseau de distribution du courant de la société ENK sont validés par le service technique après vérification de la conformité aux normes. Cependant dans le projet ECOODIT qui offrait des raccordements moins chers aux vulnérables, certains habitants du quartier Furu ont placé des poteaux qui ne respectent les normes. Cela en complicité avec certains agents d’ENK déjà mis à la porte.  Pour la sécurité des clients et la préservation de  l’image de l’entreprise, ce réseau de distribution  de courant  sera démantelé,  annonce James Vanhoutte.

« Le raccordement ECOODIT était à 100 dollars. Il y avait 800 raccordements à donner. Les gens de FURU avec la complicité de certains techniciens, avaient dressé des lignes qui n’étaient pas  approuvées  par la société pour faciliter le raccordement et bénéficier de cette promotion.  Et maintenant ça fait problème. Moi-même j’avais été là-bas pour vérifier. Du coup, la décision sera prise de retirer ces poteaux et câbles. Et quand les poteaux seront disponibles on les remettra », explique James Vanhoutte, directeur financier de ENK

Le choix du poteau en bois est dicté par plusieurs avantages qu’énumère  ici le communicateur d’ENK.

« C’est une production locale qui profite aux entrepreneurs locaux contrairement aux poteaux métalliques qui devraient être importés. L’évacuation et le traitement de ce bois donne du travail à plusieurs jeunes de la place. Le bois est un mauvais conducteur du courant électrique. Ce qui fait qu’en cas de court-circuit les dégâts sont très limités contreraient au métal », a expliqué  Philémon Musavuli.

Quant aux intempéries actuelles, monsieur James Vanhoutte rassure que l’entreprise ENK utilise des matériels de haute technologie dont la protection a une garantie de 3 siècles. Donc, jusque-là aucune panne n’est à craindre suites aux pluies diluviennes saisonnières.

HERVE MUKULU et GEORGES KISANDO SOKOMEKA

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*