Butembo : chacun doit s’impliquer dans l’assainissement de la ville qui est devenue la plus salle de l’est de la RDC (Colonel Polo Ngoma)

La population toute entière doit s’approprier la question de l’assainissement de la ville. Il en est de même pour la sécurité qui est une preuve d’amour pour Butembo. Message du commandant ville de la PNC Butembo, le commissaire supérieur principal Polo Ngoma. Il l’a dit dans une conférence de presse qu’il a animé dans la salle de la mairie.

Marché Central de Butembo

Le commissaire Supérieur Principal Polo Ngoma Di-Ntoto a décrié le fait que la ville de Butembo est devenue la plus salle des villes de l’est de la RDC. Il a appelé tout le monde à s’approprier la question de l’assainissement. Il a par ailleurs invité les leaders locaux à s’investir aussi dans la sensibilisation pour les devoirs des citoyens.

« La ville de Butembo est devenue la ville la plus salle de l’est. Si je mens, faites un tour à Goma, à Beni, à Bunia ou à Bukavu. Cette situation arrive parce que les gens ne sont pas assez éduqué sur la question d’assainissement. Nos leaders parlent plus des droits reconnus aux citoyens. Si vous éduquez la population sur base des droits seulement vous créez de l’anarchie. Les leaders doivent aussi parler des devoirs des citoyens envers l’Etat dont l’assainissement qui est une affaire de santé publique » a expliqué le commandant du commissariat urbain de la PNC Butembo.

A propos de la sécurité de la ville, il a rappelé que c’est une affaire de tous et que par amour à la ville de Butembo chacun à son niveau devrait s’y investir dans le respect des lois de la RDC.

« Si nous aimons la ville de Butembo, soyons unis. Parlons un même langage pour la sécurisation de notre ville. Sans la paix, sans la sécurité, Butembo ne va que regresser. Nous voulons l’émergence et le développement de notre ville de Butembo. Aimons notre ville en nous conformant aux lois du pays et en respectant les autorités légalement établies » a-t-il ajouté.

Concernant les positions militaires qui se multiplient à Butembo, Polo Ngoma Di-Ntoto Jean-Paul a promis que dès que la sécurité sera rétablie, ces militaires seront retirés. Dans le camp contraire, « rien n’empêchera l’Etat à doubler les effectifs en cas de besoin dans ces positions » a-t-il conclu.

Ismaël Kabuyaya