Butembo : le ministre Nzangi justifie la fermeture de la faculté de médecine de l’UOR

En séjour à Butembo, le ministre de l’enseignement supérieur et universitaire, Muhindo Nzangi Butondo a, au cours de la conférence de presse tenue dimanche 04 septembre 2022 à l’hôtel Butembo, largement abordé les réformes qu’il a entrepris en son ministère depuis sa prise de fonction.

Répondant à la question de savoir pourquoi, au lieu de viabiliser la faculté de médecine dans les institutions publiques comme l’Université Officielle de Ruwenzori UOR Butembo dans le Nord Kivu, a-t-il décidé d’orienter les étudiants vers les universités privées, le ministre de l’ESU a expliqué que toutes les institutions d’enseignement supérieur, qu’elles soient publiques ou privées, sont sous l’autorité de son ministère à ce sens qu’elles forment des citoyens congolais.

Il a rappelé que les reformes qui ont été initiées ne l’ont pas été au hasard. « Il  y a eu un contrôle de viabilité dans toutes les universités. Pour ce qui concerne la faculté de médecine de l’UOR, (l’Université Officielle de Rwenzori), en tout cas elle n’était même pas dans le Top 80», a-t-il déclaré provoquant l’étonnement dans la salle.  

Voilà pourquoi, ajoute le ministre Nzangi, on ne pouvait pas autoriser son fonctionnement au détriment d’autres institutions du pays qui étaient dans le niveau intermédiaire.

Depuis le 17 septembre 2021, le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire a signé une note circulaire interdisant l’inscription des étudiants dans les universités dont les facultés de médecine avaient été déclarées non viables, sur base du rapport du conseil national de l’ordre des médecins, présenté et adopté au cours des états généraux de l’ESU, tenus à Lubumbashi, du 10 au 14 septembre 2021.

Après l’adoption de ce rapport, seules seize (16) universités, à travers le pays sont autorisées à organiser les enseignements en faculté de médecine.

Jackson SIVULYAMWENGE

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE