Butembo : les responsables du « Tora » rejettent les accusations d’achat et vente des objets volés dans leur marché

Menaces de fermeture du marché noir dit Tora situé au rond-point de la cathédrale par les services de sécurité de la ville, les responsables de ce marché de seconde main disent ne pas comprendre cette décision de l’autorité urbaine. Selon les responsables de ce marché de vente des téléphones et autres appareils électroniques d’occasion, ils ne vendent pas des objets volés et si une personne s’y présente avec un bien volé, ils les saisissent et recherche le propriétaire.

Pour chercher à comprendre la façon dont fonctionne ce marché des biens de seconde main, La voix de l’UCG a d’abord interrogé un taximan travaillant à quelques mètres de ce marché. Celui-ci a fait savoir que le Tora doit être fermé vu qu’il favorise le vol et le banditisme appuyant ainsi les arguments des services de sécurité.

 

« Le Tora ne mérite pas d’exister, plusieurs personnes souffrent des conséquences des opérations faites dans ce Tora. Les jeunes gens qui tiennent ce marché provoquent ici des combats et n’ont du respect pour personne.  C’est un marché favorisant voleurs et autres bandits. Il y a même des gens qui arrivent ici et y trouvent leurs objets volés mais ces gens ne peuvent pas le lui remettre facilement » explique ce taximan.

Faux, rétorque le vice-président du Tora, qu’il préfère appeler Manaza  business. Il demande à la justice de faire son travail pour le bandit présenté par la police comme membre de Manaza Business. Il fait même savoir que si quelqu’un perd son téléphone et qu’il le retrouve dans leur marché on le lui remet en contrepartie d’une compassassion.

 

« Nous n’achetons pas des objets volés. D’ailleurs le Tora n’existe plus ici, nous nous sommes une mutualité appelée Manaza Business. Nous sommes ici pour acheter des objets électroniques de seconde main. Nous achetons des biens et parfois nos services  aident des gens qui sont dans le besoin. Par exemple, une femme dont le mari est en voyage et qui a des problèmes de santé, elle peut nous emmener sa télévision. Avant d’acheter une télévision nous devons voir d’abord la facture ou voir si vraiment vous retirez la télé de chez vous. Pour le téléphone nous exigeons au vendeur de montrer son code et de nous montrer quelques photos de lui qui doivent normalement être dans son téléphone » explique ce responsable de Manaza Business qui a gardé n’anonymat.

Les responsables de Tora ont fait savoir que leur service est là pour aider les gens qui sont dans le besoin et l’urgence et non pour favoriser le banditisme. Ils demandent au maire de ne pas fermer leur service car leurs familles respectives en dépendent et qu’aucun objet volé n’a jamais été retrouvé dans les installations de Manaza Business au rond-point de la cathédrale qui ne fonctionne que la journée. Outre l’achat et vente, le Tora organise un service de gage explique-t-il.

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE