Évaluation état de siège: les députés ont demandé plus de réformes de l’armée au président Tshisekedi(Rémy Mukweso)

Toutes les raisons ayant prévalue à l’instauration de l’état de siège n’ont pas trouvé de remède une année après l’instauration de ce régime spécial. Désolation partagée par les deux caucus des députés du Nord-Kivu et de l’Ituri au cours d’une rencontre mercredi avec le Président de la République aux côtés du premier ministre.

Le premier ministre a présenté le rapport de sa dernière mission dans les provinces sous régime de l’état de siège. Selon le député national Rémy Mukweso, élu de Butembo, le premier ministre Sama Lukonde a été fidèle aux recommandations des différentes couches sociales notamment le retour de la paix et la suppression de l’état de siège.  Les députés ont demandé plus de réformes au sein de l’armée.

Nous avons demandé au président de continuer la restructuration de l’armée jusqu’à la base. Nous avons salué ce qu’il a fait. Nous avons demandé qu’il aille un peu plus loin pour que nous ayons une chaîne de commandement  composée des nouvelles figures. Nous avons aussi évoqué le cas de l’armée étrangère, de l’EAC, qui viendra nous aider, le président de la République a confirmé que cette armée ne vient pas s’interposer plutôt elle vient combattre le M23 et les autres groupes armés. Nous avons évoqué le fait que depuis la situation de Bunagana, Beni, Irumu, Ituri semblent être oubliés; les militaires ont été ramenés dans le Rutshuru  ”, a fait savoir l’élu de Butembo dans une interview avec La Voix de l’UCG. 

 

Les élus du peuple ont plaidé pour le retour de l’administration civile.

Le chef de l’État a rassuré ses interlocuteurs qu’il  n’y aura pas de nomination des Commissaires spéciaux; mais également  qu’il  y aura élections avec ou sans État de siège. La table ronde sur l’état de siège est annoncée pour novembre prochain.

Georges Kisando Sokomeka