Lubero : un Commandant de la police tué à Byambwe par des hommes armés, la société civile s’en inquiète

Des hommes armés ont abattu, ce mercredi 4 mai, le commandant du sous commissariat de la PNC de Byambwe, en territoire de Lubero.  Ce drame est survenu au quartier Mangalala de cette localité du groupement Manzia, 60 Km à l’ouest de la ville de Butembo. 

Les faits se sont déroulés vers 3h30 du matin de ce mercredi 4 mai 2022. Selon la société civile locale, ces assaillants armés ont fait incursion dans le domicile de la victime avant de l’abattre. Les meurtriers ont exigé à son épouse, présente pendant la commission du crime,  de leur remettre l’arme de son défunt époux.  Cet officier de la police est affecté à ce poste depuis un mois en provenance de la localité Masoya.  La société civile du territoire de Lubero dénonce la recrudescence de l’insécurité dans cette entité en dépit de l’état de siège.  Georges Katsongo a été joint au téléphone par Georges Kisando Sokomeka

« Cette situation d’insécurité qui s’aggrave inquiète plus d’une personne alors que pensions qu’avec l’état de siège on devrait régler les conflits armés qui pullulent dans la zone.   Aujourd’hui c’est une grande déception lorsqu’on s’attaque aux forces de l’ordre et de sécurité alors au niveau de la population c’est très grave », déplore Georges Katsongo, Président de la société civile de ce territoire.

L’administrateur du territoire de Lubero, colonel Alain Kiwewa, attribue ce meurtre aux Maï-Maï et annonce l’ouverture des enquêtes pour dénicher les auteurs de cet acte ignoble et le déploiement de l’armée dans cette zone pour faire face à l’activisme de ces assaillants. Le corps de l’infortuné a été ramené de  Byambwe à Butembo, font savoir les sources locales.

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE