Suspension importations et exportations via le poste de Kasindi : Me Kanzira invite la FEC et les élus à adresser un cahier de charge au gouvernement

La décision de la Fédération des Entreprises du Congo, FEC Butembo-Lubero, suspendant toutes les importations et exportations via la frontière de Kasindi est à son sixième jour ce mercredi 13 juillet 2022. Au regard de l’explosion des prix des biens de première nécessité sur le marché, Me Jean-Marie Vianney Kanzira, analyste politique, estime qu’il est possible d’aboutir aux résultats escomptés en adoptant des stratégies moins pénalisantes pour la population.

Pour ce cadre du parti Rassemblement Congolais pour la Démocratie, RCD-K-ML, cher à Mbusa Nyamwisi, les élus nationaux en mèche avec la FEC doivent plutôt adresser un cahier de charge au gouvernement pour exiger l’indemnisation des sinistres subis.

« L’argent existe. Vous avez vu on a fait danser des musiciens à Kinshasa (Ndlr concert du groupe Wenge) à l’occasion d’une indépendance imaginaire pendant qu’il y a des gens qui souffrent ici. Ils sont en train de perdre chaque jour leur marchandise. La FEC dans le Grand-Nord doit réfléchir avec les élus et faire un cahier de charge à présenter au gouvernement et je pense que la population sera prête à l’accompagner », explique Me Kazira.

A lui d’ajouter : « Aujourd’hui je ne vois pas la population la soutenir parce que les prix sont en train de galoper. Cela a un effet boomerang, vous pensez lancer quelque chose contre votre adversaire ou partenaire et cela se retourne contre vous. La décision à prendre est d’exiger les réparations ; car si ce gouvernement est contraint à réparer les incendies des véhicules sur la route, le trésor va payer et la marchandise et le véhicule. C’est ça la meilleure pression », conclut Me Kanzira.  

Pour rappel, tout en attendant des garanties de sécurité des autorités sur les axes routiers Kasindi-Beni-Butembo et Butembo-Bunia-Kisangani, le Président de la FEC, à travers une interview nous accordée vendredi 09 juillet a fait savoir que seule alternative qui se présente pour l’importation et l’exportation est le poste frontalier Ishasha dans le Rutshuru, Bunagana étant sous contrôle des combattants du M23.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE