Butembo: des réjouissances populaires à l’annonce de la détaxation de la RAM par le gouvernement

L’annonce de la suspension par le gouvernement congolais du payement de la taxe sur le « Registre des Appareils Mobiles » RAM, en sigle,  réjouit les utilisateurs des téléphones à Butembo. Longtemps décriée par tous, le gouvernement de la RDC a, au cours de son Conseil des ministres du vendredi 18 février, annoncé sa détaxation à partir du 1er mars prochain. Du coup, l’émoi suscité dans l’opinion, particulièrement à Butembo, est en voie de laisser place aux réjouissances populaires.

A l’image de cet homme anonyme dont les crédits étaient régulièrement soutirés à chaque recharge, la concrétisation de cette annonce du Conseil des ministres est attendue impatiemment.

« C’est une bonne nouvelle, ça serait un salut si elle est mise en pratique, parce qu’ils me soutirent des crédits à chaque recharge. Si seulement la nouvelle est vraie, c’est serait un salut en tout cas, Dieu soit loué » se réjouit-il.

Comme lui, nombreux abonnés avaient déjà trouvé un raccourci pour échapper au payement obligatoire de cette taxe. Ils sont tous pressés de voir toutes les dettes déjà accumulés être supprimés.

«En tout cas, tel que je l’ai appris, c’est une bonne nouvelle. Ça signifie que toutes les dettes de la RAM que j’avais déjà accumulé, je ne les payerai plus. J’en ai déjà assez parce qu’à chaque fois, je rechargeais des forfaits minutes pour qu’on ne retienne mes unités » ajoute une vendeuse dans une pharmacie à Vusenzera.      

Par ailleurs, d’autres encore, doutent des vraies motivations pour le gouvernement de prendre pareille décision.

« D’abord, d’où lui est venu cette idée de suspendre la RAM ? Disons que c’est le Saint-Esprit qui a agit à lui. Ou alors il est rassasié de l’argent collecté jusque-là, il est donc rassuré de son avenir, et il peut maintenant lâcher ça », estime pour sa part un taximan du parking Cathédrale.

Il craint que  la taxe RAM risque de ressusciter bientôt mais sous une autre forme à la charge des opérateurs téléphoniques ; ce qui induit que ladite taxe sera incorporée dans le prix de vente des crédits.

Pour rappel, les crédits soutirés des utilisateurs étaient de 1 dollar/an pour les appareils normaux du type 2G, suspendue depuis quelques mois et de 7 dollars/an pour les Smartphones dès la 3G.

Jackson SIVULYAMWENGE

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE