Butembo : des scènes de liesses dans les agences de voyage à l’annonce de l’ouverture de l’axe routier Goma-Rutsuru-Kanyabayonga

Des scènes de liesse étaient au rendez-vous ce jeudi 2 mars 2023 dans les agences de voyage de Butembo au lendemain de l’annonce de la reprise du trafic sur l’axe routier Goma-Rutsuru-Kanyabayonga par le gouverneur du Nord-Kivu.  Après quatre mois de suspension de mouvement à la suite de la guerre du M23, les chauffeurs poussent une bouffée d’oxygène de devoir renouer avec cette route mais la peur persiste quant à leur sécurité. 

Trois mois à la maison, ça été trop long pour Mumbere Chirac et Mumbere Eugene,  tous chauffeurs à l’agence UPV Bon Voyage.

« C’est désormais la fin de la galère, nous avons souffert pendant longtemps. La nouvelle, nous l’avons accueillie avec grande satisfaction parce que cela fait longtemps que nous traversons une situation très difficile. Nous souhaitons que cela soit possible », désirent-ils.

Comme lui, son camarade Mumbere Musavuli Jeannot de l’Agence Isale-Coach a été matinale ce jeudi 2 mars au bureau de l’agence après avoir suivi l’annonce de l’ouverture du trafic à travers la radio. Sur son téléphone, il télécharge les images de véhicules qui ont réussi à traverser.

« Nos camions qui étaient bloqués depuis longtemps sur la route sont parvenus à atteindre Goma hier soir, nous en avons reçu des images. Ils étaient bloqués à Mweso, plusieurs FUSO, et d’après les images, ils sont arrivés à Goma entre 20 heures et 21 heures », affirme-t-il.     L’annonce faite par le gouverneur n’a pas cependant été commentée par le M23, s’inquiètent toutefois certains tenanciers d’agences. D’où, la peur pour Musavuli Jeannot de se lancer sur cette route.

« Nous n’avons pas envoyé nos véhicules aujourd’hui parce qu’on a encore peur de voyager. Même les passagers ne sont pas encore prêts à s’y lancer. Ceux qui sont à Goma disent qu’ils attendent l’arrivée de ceux qui viendront de Butembo et vice-versa. Il y a aussi une autre difficulté sur le convoi, comme nous traversions le parc en convoi, je me demande si nous allons continuer à être convoyé et si ce sont les rebelles qui le feront ou le gouvernement», s’est-il interrogé.   

C’est depuis le 28 octobre 2022 que le trafic était suspendu sur la route Goma-Rutsuru-Kanyabayonga à la suite des violents affrontements entre les rebelles du M23 et les FARDC. Quelques mois après, se sont ajoutés les axes routiers Goma-Sake-Kitshanga-Kanyabayonga, Goma-Sake-Kitshanga-Pinga et Goma-Sake-Mushaki-Walikale et ce, à la suite de l’élargissement de la zone d’influence de cette rébellion.

A suite de l’assassinat le matin de ce jeudi 02  mars  d’un chauffeur  dans la localité de Katale sur axe Rutshuru par le M23/RDF qui ont pillé  en même temps les marchandises. Alors que le gouverneur venait d’autoriser la circulation sur plusieurs axes menant à Goma pour atténuer la souffrance des habitants des Goma qui étaient déjà asphyxiés.