Butembo : deux filles et un jeune garçon s’autokidnappent afin d’escroquer les parents

 

C’est Kavira, finaliste en sixième année secondaire, qui monte le scénario qui devait payer une dette de 80 $ USD pour une transaction virtuelle qui a mal tourné. Elle recourt à son copain Kasereka afin de couvrir son mauvais pas. N’ayant pas d’argent, le mec propose à sa copine de monter un auto enlèvement. L’idée est adoptée. Kavira annonce son enlèvement aux parents via un SMS. Elle passe une nuit en amoureux chez son copain. Le lendemain, elle s’en va chez sa copine avec laquelle elles réclament une rançon de 250 dollars.

« Nous avons reçu un premier transfert de 60$. C’est lorsqu’on voulait retirer la deuxième tranche de la rançon qu’on a arrêté ma copine. Elle voulait faire débloquer sa carte Sim (Ndlr sa sim qui n’était plus fonctionnelle car signalée par l’ANR à la compagne de télécom) », a fait savoir Kavira.   

 

Me Mbenze Yotama, avocat conseil des présumés kidnappeurs, appelle les parents à plus de fermeté dans l’éducation familiale.

 

« Nous devons continuer à conseiller nos enfants à respecter la loi. Le kidnapping, l’auto kidnapping non seulement c’est un enlèvement, une arrestation arbitraire mais aussi   c’est une forme d’escroquerie », commente-t-il.   

Selon l’Officier de la Police Judiciaire, OPJ, qui instruit le dossier, les incriminés, au regard de leur délinquance primaire, seront remis à leurs familles respectives pour rééducation.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE