Butembo : « Il ne faut pas que la population adopte le port des masques par la chicotte » (Col Mbambi).

C’est l’appel pathétique du commandant urbain de la police à Butembo face à la méfiance des habitants vis-à-vis de la mesure du gouverneur instaurant le port obligatoire des masques de protection contre la Covid-19.

Elles sont rares sur les rues de Butembo, les personnes porteuses des cache-nez pour se prévenir contre le coronavirus. Pourtant cette entité a déjà franchi la barre de dix cas confirmés de la covid-19 depuis le week-end dernier.

Le commandant urbain de la police rappelle le caractère obligatoire du port de ce kit de protection. Pour le Colonel Richard Mbambi, la ville de Butembo devrait être exemplaire pour avoir été l’entité qui a enregistré beaucoup plus des cas de décès suite à l’épidémie d’Ebola dont la fin a été déclarée en juin dernier.

« Est-ce qu’il faut attendre la chicotte de la police pour porter le masque ? Pas du tout. Chacun devrait être policier de lui-même surtout à Butembo où nous connaissons les affres de la Maladie à Virus Ebola. Après un certain moment on sera obligé de passer aux arrestations », explique Richard Mbambi.

Le commandant urbain de la police dit attendre les instructions de sa hiérarchie afin de contraindre les réfractaires au port des masques.

La phase actuelle consiste à la sensibilisation, a fait savoir le colonel Richard Mbambi dans une interview exclusive nous accordée ce  jeudi 13 août 2020.

Pour rappel,0 à Goma, les personnes non porteuses des masques ont été interpellées et gardées  toute la journée de mercredi au stade Les Volcans entrain de suivre des enseignements sur les mesures barrières contre la Covid-19.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE