Butembo : impayés depuis cinq mois, il n’y a plus de prestataires d’hygiènes aux barrières

Il n’y a plus de prestataire de santé au niveau  des points d’entrées et  de lavage des mains en ville de Butembo et ses environs. Les  journaliers commis à ces points  viennent d’encaisser cinq mois impayés et l’Organisation mondiale des migrations, OIM,  qui les a embauché vient de résilier leur contrat.

Depuis le 1e septembre 2020 l’OIM a signifié la fin du contrat  de  ses agents journaliers commis aux  points d’entrée et  de lavage des mains. Curieusement cette agence des Nations Unies doit cinq mois d’arriérés à ces journaliers. Ces derniers ont manifesté leur indignation à l’hôtel de ville de Butembo afin de solliciter l’accompagnement du maire pour le recouvrement des impayés de  salaire.

« L’OIM a défailli à ses engagements. Le 31 août, le délégué de cette agence a  fait savoir qu’on va bientôt nous payer. Mais nous n’y croyons pas, car il ne s’agit pas de la première promesse non tenue», a expliqué le porte-parole des indignés.

L’autorité urbaine a promis effectuer une descente au niveau des points d’entrée et de lavage des mains afin de s’enquérir du fonctionnement de ces points d’entrée surtout en ce qui est de l’hygiène en cette période de pandémie.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE