Butembo : JM des orphelins de guerre, un orphelinat appel à l’aide

La dégradation de la situation sécuritaire dans la partie Est de la République Démocratique du Congo a rendu vulnérable plusieurs enfants orphelins ayant perdu les deux parents. Ces enfants vivent dans des conditions difficiles sans assistance dans leurs milieux de vie. C’est un reportage fait par la Voix de l’UCG ce vendredi 6 janvier 2023 à l’orphelinat « Tout est grâce » sis au quartier Biondi en commune Kimemi, ville de Butembo, province du Nord-Kivu. C’est à l’occasion de la journée mondiale des orphelins de guerre célébrée chaque 7 janvier.

Rencontré en plein entretien de la parcelle dans laquelle se trouve l’orphelinat « Tout est grâce » au quartier Biondi en commune Kimemi, Tsongo Jean-Baptiste son directeur déplore les conditions de vie actuelles dans  cette maison. Il reconnaît néanmoins certaines actions caritatives des bonnes volontés à travers la ville.

« Nous sommes dans une maison en location. Nous sommes en train de vivre des conditions difficiles.  Néanmoins les bonnes volontés nous viennent en aide ici ; toutes les confessions religieuses chrétiennes confondues », explique-t-il

Il fait savoir qu’à part être orphelin de deux parents, l’idée de créer un orphelinat lui est venue pendant qu’il donnait cours dans une école d’orphelins à Vulema.

« Cette idée m’est venue quand j’étais enseignant dans une école primaire qui encadrait les orphelins. En plus de cela, je suis aussi orphelin de père et de mère. Je prends soin de ses enfants avec l’aide de la communauté. Nous traversons des moments difficiles mais Dieu intervient à chaque fois » ajoute-t-il.

Kasereka  Kateme, ce jeune d’une dizaine d’années, a perdu ses parents par noyade à Kyavinyonge pendant qu’ils fouillent la guerre des miliciens qui avaient pris d’assaut cette entité lacustre en territoire de Beni. En dépit d’être orphelins, il se sent à l’aise parmi les autres, témoigne-t-il.

« Vous me retrouvez ici à l’orphelinat tout est grâce. Je suis venu de Kyavinyonge, dans des conditions difficiles, c’est ainsi que Papa est allé nous prendre pour nous hébergés ici. Tous les deux parents sont déjà morts » fait-il savoir.

En dépit des difficultés d’ordres socio-économiques qu’endurent cet orphelinat, 16 enfants sur les 26 enfants hébergés étudient dans les écoles de la ville de Butembo.

Elisha Kindy