Butembo : la société civile condamne les dérapages et soutient les initiatives de manifestations pacifiques

La société civile coordination urbaine de Butembo déplore et condamne les dérapages dans les actions visant à exiger le départ de la Monusco.  Tout en soutenant l’initiative visant à obtenir de cette mission onusienne en RDC de quitter le sol congolais, la société civile marque son inquiétude à propos de la violence qui ne doit pas faire partie des actions citoyennes.

Dans une interview avec La Voix de l’UCG, Vake Okelo, rapporteur de la société civile de Butembo, dénonce les dérapages ayant conduit à la mort de 12 personnes parmi elles, 3 casques bleus et plusieurs maisons vandalisées. Des actions qui nous pénalisent nous-mêmes déplorent la société civile. La cause est noble, mais la démarche est condamnable fait remarquer la société civile de Butembo.

‘‘ Nous appelons les manifestants au calme. Si on manifeste, il faut le faire pacifiquement. Nous condamnons cette sorte d’acharnement, d’exagération. Aller jusqu’à vandaliser les maisons des particuliers tout simplement parce que c’est un agent de la Monusco qui la loue, on prend tout dedans, c’est un pillage que nous condamnons. Nous sommes d’accord que la Monusco doit quitter notre pays mais nous devons revendiquer dans l’ordre, dans le respect de notre constitution. Le faire en ne nous pénalisant pas nous même, mettre fin à la vie de quelqu’un qu’il soit de la Monusco ou pas, c’est condamnable. La vie humaine est sacrée.’’

La société civile indique qu’elle avait même déjà signé un acte d’engagement avec les groupes de pression et mouvements citoyens pour des actions pacifiques. Ces actions devraient être annoncées à l’issu du culte œcuménique qui a avorté quand des manifestants inconnus ont surgi déplore Vake Okelo

La société civile prêche des actions non violentes pour exiger la paix et le départ de la Monusco.

Emmanuel KATERI

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE