Butembo : Les victimes des cambriolages nocturnes accusent le couvre-feu et se demandent à quoi sert la patrouille de la police

Des cambrioleurs ont visités deux boutiques  sur  avenue Matekeo, en plein centre ville de Butembo en face du Night Club Dallas, dans la nuit du mercredi à ce jeudi 18 février.

Alors qu’il y a  un lampadaire qui éclaire cet endroit, ils ont opéré en toute  quiétude emportant dans leurs butins près de 1500 dollars et des biens matériels.

Les victimes accusent le couvre-feu insaturé parmi les mesures de contingence contre Covid-19. Selon elles,  cette rue est toujours mouvementée en temps normal. Et se demandent en quoi sert la patrouille policière : est-ce pour interpeller les violateurs du couvre-feu ou dissuader les cambrioleurs, s’interrogent les victimes de ce cambriolage.  

 « On ne sait pas l’heure mais les bandits sont arrivés. Ils ont ouvert les portes. Ils ont emportés des matériels de transmission et environ 2 millions de francs. Le problème c’est le confinement car à 21heures, cette rue est toujours mouvementé en cause de la boite de nuit Dallas. Mais en ces jours personne n’est là. Et on sait demande que font les autorités. », témoigne une vendeuse dans un boutique cambriolée.  

« Ils ont emporté l’argent qui était dans la caisse, environ 580 dollars, une radio et un iphone. On ne sait pas de qui il s’agit. Seulement la police est arrivée le matin et elle est repartie pour faire des enquêtes. Le confinement de la nuit qui en est à la base. Il y avait un monsieur qui dormait ici dans un kiosque mais avec le confinement, il n’y dors plus », ajoute un revendeur dans la second shop des pièces rechange visité par les cambrioleurs.

Polo Ngoma, commandant intérimaire de la police urbaine de Butembo accuse l’insuffisance des engins roulant pour sécuriser la ville. Alors que la ville de Butembo est plus grande que celle de Goma, la police n’a que 4 Jeeps déplore le colonel Polo Ngoma.

Il appelle la population à faire bon usage du numéro vert de la police. Alerter en temps permettrait de mettre la main rapidement sur les malfrats souligne-t-il.

Pendant ce temps, la même nuit une tentative d’évasion à la prison centrale de Kakwangura, a été évitée grâce à la vigilance des geôliers. Ces derniers ont tiré deux couts de balles à l’aire afin de dissuader un fugitif qui était déjà hors périmètre de sécurité de la prison de Kakwangura.  Le fugitif a percé le toit de cette maison carcérale afin de s’échapper avant d’être aussitôt rattrapé et ramené entre les quatre murs.

HERVE MUKULU & GEORGES KISANDO

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE