Butembo : L’UNPC dit ne pas comprendre comment une journaliste est agressée dans un carré ultra sécurisé

L’Union Nationale de la Presse du Congo, UNPC, Section Butembo en province du Nord-Kivu condamne l’agression de Chancy Mulonda et appelle l’autorité à sécuriser les journalistes. Dans une interview accordée ce jeudi 13 février 2020 à La Voix de l’UCG, Muhindo Wema Kennedy, Président de cette structure dit ne pas comprendre comment la consœur a été attaquée dans le périmètre censé être le plus sécurisé de Butembo. « Nous condamnons cette agression. C’est le deuxième cas,… ndlr après celle de Alicia Kapisa de la Radio Salama… et les  agresseurs disent que nous savons que vous êtes journaliste comme s’il s’git d’attaques ciblées », regrette Wema Kennedy. Mademoiselle Chancy Mulonda,  journaliste à la Radio Télévision des Grands Lacs, RTGL, émettant à Butembo en Province du Nord-Kivu a été agressée par deux hommes armés  vers 21h de ce mercredi 12 février 2020. Elle revenait de la station de  la RTGL après  son édition télévisée de 20H00. Cette station est située   dans un périmètre censé être sécurisé  à quelques mètres de   la Mairie, l’état-major de la police, la prison urbaine, le quartier général de la MONUSCO, le bureau de la commune Vulamba et tant d’autres bureaux étatiques. « Il faut que les autorités répondent à ça. La Mairie est super sécurisée par des policiers. Ces derniers sont-ils là pour sécuriser exclusivement le bâtiment ? C’est anormal qu’on malmène quelqu’un dans le carré supposé être le plus sécurisé de Butembo », s’indigne le Président de la section local de l’UNPC.   Il invite au même moment les responsables des médias d’arrêter des dispositions de nature à sécuriser  les journalistes. « Le directeur de la  radio ne doit pas,  par exemple,  tolérer que les journalistes quittent la   station à pieds au delà de 19H00. Il est possible de préenregistrer les journaux vespéraux soit exiger aux présentateurs de passer la nuit à la station. Plusieurs radios le font », conseille Wema Kennedy.  Pour rappel,  ce cas d’agression de Chancy Mulonda est le deuxième, après celui de  Alicia Kapisa, Directrice de la Radio Communautaire Salama, station émettant à Butembo, par deux militaires armés le jeudi 9 janvier 2020 à 19H00 alors qu’elle revenait également de sa rédaction sur une moto.

Georges KISANDO SOKOMEKA

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE