Butembo : un militant de la LUCHA en détention rate les épreuves préliminaires de l’Exetat en dépit du plaidoyer du ministre des droits humains

Deux militants de la LUCHA, section de Butembo, viennent de passer  près de 4 mois en prison pour avoir manifesté pour réclamer le retour de la paix à Beni . L’un d’eux est un finaliste qui rate les épreuves préliminaires des Examens d’Etat. La LUCHA et le ministre des Droits Humains plaident sa cause auprès de la justice .

Pour la LUCHA, ces deux militants sont des prisonniers qui sont injustement maintenus en détention. « Il y a avait pourtant moyen d’accorder le temps de participer aux épreuves préliminaires d’Examens d’Etat à Monsieur Lwatumba élève finaliste en détention, mais la justice militaire n’a pas été flexible » regrette Stewart Muhindo, militant de la LUCHA.

« L’auditorat militaire a rejeté notre demande de dérogation », dénonce-t-il.

Par ailleurs, le ministre des Droits Humains ALBERT Fabrice Puela, a rencontré le premier président de la haute cour militaire ce mardi 13 Juillet, il a aussi évoqué ce cas.

« Il  se fait qu’ils sont des finalistes de sixième. Et il ne faut pas, pour avoir manifesté pour l’intérêt de la République, que ces compatriotes, nos enfants, puisse avoir leur avenir sacrifié » , a-t-il fait savoir.

C’est depuis avril dernier que ces arrêtés à Butembo lors d’une manifestation pacifique sont détenus à la prise centrale de Kakwangura. Avec l’avènement de l’Etat de siège leur dossier avait été transféré à la justice militaire et n’aucune suite n’y est jusqu’à présent réservée. 

Hervé  Mukulu et Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE