Butembo-Beni Covid_19 : Les mesures à respecter durant les messes (communiqué de l’Evêque)

Officiellement les églises rouvrent leurs portes à partir de ce samedi 15 Aout 2020.  Pour ce, Monseigneur Sikuli Paluku, évêque du diocèse de Butembo-Beni lance un appel au respect strict des mesures sécuritaires et sanitaires pour la reprise des célébrations eucharistiques. Dans un communiqué pastoral   datant du 13 Aout dernier, destiné aux prêtres, aux consacrés, aux agents pastoraux et aux fidèles laïcs, l’ordinaire du lieu énumère les mesures à suivre. Hervé Mukulu a parcouru ce communiqué, voici la synthèse qu’il nous en propose.

Dorénavant, les cloches peuvent sonner de nouveau se réjouit le berger des fidèles catholiques qui recommande aux curés et aux responsables des sanctuaires de préparer les fidèles à cette reprise par le sacrement de la réconciliation, à participer dignement au repas du seigneur. Monseigneur Sikuli Paluku rappelle les fidèles au sens de la responsabilité en insistant que la fin de l’Etat d’urgence ne signifie pas automatiquement la fin de la maladie. Ce qui fait le respect des mesures barrières doit être strictement observé en vue d’arrêter ensemble la propagation de la pandémie à coronavirus. Le pasteur du diocèse de Butembo-Beni énumère 7 mesures à suivre dont le lavage des mains aux points d’entrées, l’utilisation du thermo-flash pour le prélèvement de la température, la distanciation sociale et physique durant le culte, le port obligatoire des masques buccaux ( ou cache-nez), chaque église doit avoir une seule entrée  et une seule sortie, la quête des offrandes est à faire juste avant la sortie en se lavant soigneusement les mains ; et en fin, s’assurer constamment de la propreté et de l’hygiène des lieux de célébration.

Monseigneur l’évêque prévient que le non-respect de ces mesures expose non seulement soi-même mais aussi ses proches. Alors que nous vivons dans une région déjà confrontée à plusieurs défis tels que l’insécurité chronique, la maladie à Virus Ebola, les affrontements récurrents entre les FARDC  et les groupes armées , et parfois les groupes armés entre-deux , les conflits consécutifs à la maladie à virus Ebola, les mouvements de plus en plus nombreux, soi-disant citoyens et autres, prônant des idéologies dont nul ne veut dire actuellement qui en maitrise les tenants et les aboutissants. Sikuli Paluku Melchisédech chute le communiqué en reccomandant les fidèles à la protection de la Sainte Vierge Marie, notre Dame du Perpétuel Secours.

Hervé Mukulu