Education/Covid-19: Il est possible de clôturer l’année scolaire dans 45 jours si les écoles sont rouvertes (Mupita Roland)

C’est ce 2 juillet que prendrait fin l’année scolaire 2019-2020. Ce 2 juillet, les activités de proclamation sont organisées dans les écoles, des scènes de liesses sont vécues et les élèves recalés connaissent leur sort. Il n’en est pas question cette année.

Et en cause, la covid 19 à la base de l’état d’urgence proclamé le 19 mars par le président de la république. Mais, rassure le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et Technique EPST,  l’année ne sera pas blanche. Un message qui réjouit Mupita Roland, recteur de l’Institut Saint François d’Assise de Ngengere et enseignant à l’Institut Supérieur Pédagogique de  Muhangi.

Pour Mupita Roland, qui partage l’optimisme du ministre : ‘‘Les trois mois passés en confinement ne devraient pas laisser s’envoler les espoirs parce qu’il ne restait que 45 jours de cours.’’

Il ajoute cependant que, ‘‘sauver l’année scolaire pour laquelle il ne restait que 45 jours de cours, c’est aussi et surtout payer les enseignants non payés qui sont les plus nombreux dans les écoles et qui vivent difficilement cette période où personne ne s’inquiète de leur sort. Après qu’ils aient été recensés et que le gouvernement ait promis de régler la question de leur salaire, ils n’attendent que ça pour poursuivre l’année. C’est ce qui les motiverait surtout que c’est sur eux que reposent les espoirs d’une année reussie.’’

Mupita Roland demande aux parents de mettre les enfants dans des conditions d’attendre la reprise des cours, en exigeant d’eux de préparer leurs matières, de lire des livres ou encore de suivre des émissions radiodiffusées sur les voies des ondes.

Emma Kateri et Hervé Mukulu