ESU/LMD : avec la notion de la passerelle un étudiant peut passer d’une filière à une autre sans recommencer le cycle (Déogratias Katsuva)

Le système Licence, Master, Doctorat, LMD adopté à partir de l’année académique 2021-2022 par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire en RDC présente des atouts incontestables en faveur des étudiants.    Déogratias Katsuva, enseignant à l’Institut de Médecine tropicale à Anvers en Belgique, fait savoir que dans le système LMD l’étudiant est évalué semestriellement.

Dans une interview accordée à La Voix de l’UCG, Déogratias Katsuva qui est également chercheur en santé publique et en pédagogie de la santé souligne qu’avec le LMD, le cursus de formation est défini par l’étudiant en fonction de ses projets d’études et professionnels.

 « Ce sont les semestres qui deviennent les unités d’évaluation. Et donc un apprenant qui a commencé ses cours et arrivé au milieu de l’année suite à certaines difficultés; il n’a pas pu continuer, il peut revenir une année ou deux ans après et garder les acquis du premier semestre. Il les garde jusqu’à cinq ans. Mais aussi avec la notion de la passerelle un étudiant peut passer d’une filière à une autre sans recommencer le cycle. Mais alors l’institution verra quelle autre unité d’enseignement ou crédit il peut encore rattraper. En fait avec le LMD on ne fait pas d’études une carrière », explique-t-il.  

Parmi les défis à relever pour asseoir le nouveau système LMD au pays, Déogratias Katsuva, évoque l’accès à l’internet dans un pays confronté à une rupture grave du numérique, le pays n’étant pas couvert par le réseau. Selon lui, l’étudiant doit à tout prix accéder à internet avec des ordinateurs et des smartphones afin d’entrer dans le ‘learning management system’ qui est la plateforme numérique dédiée à l’apprentissage.  Retenez que Déogratias Katsuva a jusque-là participé à l’élaboration de 5 curricula du LMD, en Guinée, en RDC et en Belgique.

Georges Kisando Sokomeka

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE