Journée sans tabac : « Il y a Vingt ans que je ne fume plus. Je dévorais un paquet et demi de cigarette par jour» (Claude Mbolire)

Plusieurs fumeurs ne savent pas justifier leur envie. Ils sont conscients du caractère nocif  du tabac sur leur santé mais ont de la peine à arrêter nous ont confié certains. Au bout d’un combat qui a duré des années certains ont pu arrêter de fumer. La Voix de l’UCG, vous propose certains témoignages à l’occasion de la journée mondiale sans Tabac ce lundi 31 mai 2021.

La trentaine, Claude Mumbere, ouvrier de l’Université Catholique du Graben,UCG Butembo au Nord-Kivu réalise presque un tiers de sa vie en train de fumer. Il a commencé à fumer depuis 10 ans sur influence de ses amis. Conscient des effets néfastes de la cigarette sur la santé, il voudrait bien arrêter de fumer mais n’y arrive pas. Il ne sait pas pourquoi il fume d’ailleurs.

« Je fume depuis 10 ans. Personne ne m’à forcé, Ce sont mes amis qui m’ont influencé.  Je fume quand je suis inoccupé. Je fais de mon mieux pour résister mais je n’y arrive pas. De fois  je fais 6 mois sans fumer. Je sais que c’est ne pas bon de fumer  mais on ne sait pourquoi on n’arrête pas », témoigne Claude Mumbere.

De son côté Charles était aussi sur le point d’être séduit par    la cigarette quand il était jeune sur influence d’une mauvaise compagnie. . Apres deux semaines il a compris que c’était une grosse erreur  et s’est rétracté. Plus de dix ans après, ils constatent que ses anciens amis ont même succombé au chanvre en plus de l’alcool à  forte dose. Il regrette de les voir  ainsi  détruire leurs vies, nous a-t-il confié hors micro.

Par contre Claude Mbolire, 80 ans révolus, a cessé de fumer il y a plus de 20 ans. Il a pris l’option d’arrêter.   Le grand-père a  compris que la cigarette était une dépense superflue.

« Depuis plus de 20 ans. C’était des dépenses inutiles. C’était entre 1 et un paquet et demi par jour. J’ai commencé quand j’étais directeur de l’internat de l’ITAV.  Dans la vie religieuse, on nous interdisait de fumer. J’arrivais chez moi la nuit pour fumer et je sentais la fumée toute la nuit. Mon ami m’a dit, tu es mon ami, entre l’alcool et la cigarette abandonne un. C’est ainsi que j’ai décidé », a témoigné Claude Mbolire.

Cette journée mondiale sans tabac célébrée chaque 31 mai est axée sur les dangers du tabac pour la santé et sur l’action antitabac menée par l’OMS.

Le tabagisme provoque actuellement la mort d’un adulte sur dix sur la planète. C’est la deuxième cause de décès au niveau mondial.

HERVE MUKULU

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE