Nord-Kivu : « Cette agression est la preuve que le M23 est l’outil du Rwanda contre la RDC » (Edgard Mateso, société civile)

L’armée rwandaise pilonne certaines parties de la RDC, dans le territoire de Rutshuru en province du Nord-Kvu, depuis la matinée de mardi 24 mai. Cela en réaction au fait que la RDC a lancé certaines bombes au Rwanda en repoussant les éléments de la rébellion du M23.

Pour la société civile du Nord-Kivu cette agression est la preuve de ce qu’elle a toujours dénoncée. A savoir que le M23 est l’outil du Rwanda pour agresser la RDC. C’est pourquoi le gouvernement congolais doit prendre certaines décisions radicales que suggère ici Edgard Mateso, vice-président des Forces vives du Nord-Kivu.

« Rompre les relations diplomatiques avec le Rwanda et l’accuser directement à la cour pénale internationale parce qu’il s’agit bien d’une agression de la RDC par le Rwanda. Il faut développer des mécanismes pour renforcer l’armée de la RDC. Il faut commencer à comprendre que l’on a à faire à l’armée du Rwanda et commencer à attaquer pas comme on attaque une rébellion mais plutôt comme on attaque un Etat qui est en train de nous agresser.

Cela exige que tous les militaires rwandophones, tous les militaires qui ont été recrutés à partir du CNDP, du RCD et du M23, puissent être éloigné de la zone opérationnelle. Que les militaires réellement congolais puissent comprendre qu’ils sont en train de faire face à un autre Etat. »

Par ailleurs, Edgard Mateso souligne que ces dernières manœuvres seraient faites dans le but de pousser le pape à annuler sa visite dans la région du Nord-Kivu. La société civile appelle les autorités congolaises à ne pas se laisser faire. Elles doivent activer tous les moyens légaux pour arrêter cette agression.

Hervé Mukulu

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE