Nord-Kivu : le Professeur Muhindo Mughanda plaide pour la déconstruction du concept terrorisme en Afrique

Cet expert en questions internationales trouve anormale le fait que seuls les aspects sécuritaires portent la qualification de terrorisme pour les occidentaux  alors qu’en Afrique subsistent plusieurs autres formes de terrorismes.

 A l’occasion de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le terrorisme ce vendredi 11 septembre 2020, le Professeur Muhindo Mughanda invite la communauté africaine à recourir aux concepts africains afin d’œuvrer pour les problèmes du continent.

«  Lorsqu’on tue deux  milles américains, c’est un problème mondial mais lorsqu’on tue 3 milles Congolais ce n’est pas un problème mondial. Même les occidentaux lorsqu’il y a une guerre entre eux c’est une guerre mondiale mais lorsqu’il y a une guerre entre nous c’est une guerre tribale. Il faut qu’on commence la réflexion par là. Lorsque les occidentaux parlent des terroristes ce sont parfois des gens qui vont contre leurs intérêts. Au contraire, quand ils nous terrorisent ce sont des civilisateurs, des libérateurs. », analyse le Professeur Muhanda.

Pour l’expert l’Afrique traverse plusieurs modes de terrorismes.

« Ces terreurs-là qui sont la conséquence de la mauvaise gouvernance, la terreur de la pauvreté, de la faim, des maladies, des ADF, la terreur aussi de l’Etat qui dysfonctionne.On ne peut pas circuler librement, les policiers qui vous arrêtent en ordre ou pas. Ils nous terrorisent. Il y a plein des terroristes.», explique-t-il. 

Depuis 2008, le 11 septembre a été reconnu Journée Mondiale de Lutte contre le Terrorisme.  Cette date n’est évidemment pas anodine puisqu’elle rappelle l’un des actes de terrorisme les plus marquants de l’Histoire : les attentats du 11 septembre 2001 contre les tours jumelles du World Trade Center aux Etats Unis.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE