Nord-Kivu : l’interruption des contrats de travail de plusieurs femmes à la suite de leur mariage est une violation de leur droit et une injustice à combattre (CT Eugénie Mastaki)

L’interruption des contrats de travail de plusieurs femmes à la suite de leur mariage est une violation de leur droit et une injustice que notre société doit s’engager à combattre.  Il est fréquent de voir à Butembo les employeurs interrompre le contrat de leurs travailleuses lorsqu’elles se marient. Une pratique que dénonce madame Eugénie Mastaki, enseignante et défenseure des droits de la femme.

Plusieurs femmes, au lendemain de leur mariage, se font abusivement licencier par leurs employeurs. Une pratique courante à Butembo, surtout dans les entreprises privées. Cela est contraire à la promotion des droits de la femme et constitue une injustice qu’il faut vigoureusement dénoncer indique madame Eugénie Mastaki.

‘‘ Quand vous travaillez avec une femme, travaillez en tenant compte de ses droits et de ses particularités. Elle doit devenir mère. Il faut la mettre dans les conditions qui lui permettent de réaliser son rôle de mère. C’est un rôle particulier et sacré. Tu te marie et on te met en congé comme pour te chasser, ça c’est injuste. Très injuste de la part des chefs d’entreprises et des sociétés qui le font. Il peut arriver qu’on n’ait plus les mêmes aptitudes après la maternité, mais on doit évaluer votre efficacité sur base des indicateurs qui sont objectifs. Si on réalise que tu n’es plus efficace, vous pouvez modifier les clauses du contrat pour l’orienter autrement. Mais dire d’office que comme tu es marié il faut qu’on te chasse, ça c’est violer les droits de la femme, c’est une violation qu’on doit combattre dans notre société.’’

Pourtant, les femmes peuvent évoluer dans le monde professionnel tout en s’occupant de leur ménage. Eugénie Mastaki est un bel  exemple à ce sujet. Elle travaille dans une organisation internationale, tout en enseignant, sans cesser de penser et de travailler dur pour qu’elle fasse aboutir un jour une thèse de doctorat en sciences économiques.  Elle reconnait l’accompagnement et le soutien de son époux. ‘‘ Il comprend mes objectifs, comprend où je veux aller. Il me félicite tout, d’abord en me remettant dans mes droits en tant qu’être humain qui a besoin de s’épanouir.’’

Madame Eugénie Mastaki, était intervenante dans une conférence le dimanche 13 octobre 2022 sur la complémentarité entre hommes et femmes. Cette conférence organisée par l’Union de la Jeunesse Catholique UJC de la cathédrale, a été une occasion pour ces jeunes de visiter aussi les femmes prisonnières de Kakwangura.

Enseignante avec grade de chef de travaux et doctorante, madame Eugénie est aussi conseillère en entreprise et chargée du leadership féminin, au sein d’Agrittera, une organisation non gouvernementale internationale. Mère de famille, elle est une battante qui allie tâches ménagères, responsabilités professionnelles et recherche.

Emmanuel KATERI

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE