Nord-Kivu : suite à l’insécurité sur la route Karuruma-Kasindi, les transporteurs contournent par Beni-ville

La route Butembo-Kasindi en passant par Karuruma, en province du Nord-Kivu, devenue le nouveau calvaire sécuritaire pour les chauffeurs de la région est de plus en plus abandonné par ses usagers.

La plupart des chauffeurs choisissent aujourd’hui de passer par Beni pour aller à Kasindi. Un contour qui est presque le double du tronçon Butembo-Kasindi en ce qui est de la longueur. Ceci implique des coûts supplémentaires avec des conséquences sur les clients avons-nous constaté. La Voix de l’UCG a échangé avec un des représentants des chauffeurs de ce tronçon routier.

Passer par Karuruma pour aller à Kasindi demande d’avoir un grand cœur. Ce tronçon long de 75 kilomètres serait devenu le nouvel  empire des bandits armés où ils ont tué en l’espace d’une semaine 6 personnes et brulé 3 véhicules. Plusieurs chauffeurs choisissent aujourd’hui de passer par la ville de Beni pour aller à Kasindi. Un parcours d’à peu près 140 km soit près du double du tronçon Butembo Karuruma. Ce qui implique un cout supplémentaire en termes de carburant et des taxes à payer. Kasereka Vinywa Uzia, un des conseillers de l’association des chauffeurs du tronçon Butembo-Karuruma-Kasindi évoque également les répercussions sur le prix de transport qui se paie à 20 dollars si on passe par Beni au lieu de 15 dollars si on passe par Karuruma.

‘‘ Nous avons des difficultés liées aux dépenses du carburant. Si vous passez par Karuruma, vous pouvez dépenser 20 litres. Si vous passez par Beni pour aller à Kasindi vous dépenserez 35 litres. Les autres dépenses sont administratives, ce qui est pour nous une tracasserie. La voirie par exemple, nous la payons ici, arrivé à Beni où on passe en transit, on nous la fait payer encore. Le péage route on le paie à Butembo Kangote et à Beni terminal. Alors, tous ces montants en surplus, ce sont les passagers qui le supportent. Mais comme on a ajouté que 5 dollars, nos recettes sont également affectées’’ s’indigne Kasereka Vinywa Uzia.

En dépit de la situation sécuritaire précaire aussi bien en passant par Beni qu’en passant par Karuruma, les chauffeurs de Kasindi hésitent de demander un convoi sécurisé.

‘‘ On pouvait bien le demander, mais l’expérience de la route Luna Komanda où on tue et pille en plein convoie nous fait hésiter. Nous sommes exposés et sacrifiés vraiment.’’

Les chauffeurs demandent la pacification de la contrée et l’implication des autorités pour résoudre le problème de tracasserie sur les routes car selon le conseiller des chauffeurs de Kasindi, ceci dépend de la volonté des autorités qui ont longtemps fermé les yeux devant la souffrance de la population.

Emmanuel KATERI

 

 

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE