Nord-Kivu: Me Kule T’hatha propose au chef de l’Etat une approche susceptible de ramener la paix à Beni-Ituri en trois mois

Me Joseph Kule  T’hatha, doctorant en faculté de Droit à l’Université Catholique du Graben  propose des solutions face à l’insécurité qui gangrène la partie Est de la RDC.

Il a adressé une correspondance au Président de la République Félix Antoine Tshisekedi le 06 octobre 2020 portant objet mise sur pied par le Gouvernement d’un corps des volontaires pour la défense populaire de la patrie. Au regard des massacres répétitifs contre les civils à Beni, la difficulté avérée de l’armée à anéantir les auteurs de cette situation,  ce citoyen congolais vient de lancer l’opération « Action 63 ».

« Il s’agit de mettre sur pied une structure chargé de matérialiser l’article 63 de notre constitution qui stipule que tout congolais a le devoir sacré de défendre le pays et son intégrité territoriale face à une menace ou une agression extérieure », explique Me  Joseph T’hatha.

 Me Joseph T’hatha reste convaincu que si le gouvernement et le parlement investissent dans le mécanisme d’autodéfense populaire, la paix peut revenir à Beni.

« Il suffira de mettre le plan en marche en formant les jeunes, superviser les actions sur le terrain contre l’ennemi et d’assurer les suivis des réservistes après le démantèlement de l’insécurité », rassure-t-il quant à la crainte de la prolifération des armes dont seraient auteur les réservistes.

Cette approche est différente de celle proposée par le ministère de la jeunesse qui travaille sur une proposition de loi rendant le service militaire obligatoire.

« Pour moi il ne s’agit pas d’une formation postuniversitaire car tous les jeunes n’auront pas la chance de faire les études supérieures. Il s’agit plutôt d’une initiation au maniement des armes  des citoyens congolais pendant plus au mois trois mois. Chacun devrait vaquer à ses occupations après la séance qui ne prendra que deux heures le jour »,  nuance Me T’hatha.

Me T’hatha, rappelle que des unités des réservistes pour l’autodéfense au niveau de la base se sont montrées efficaces  en Ouganda entre 1997 et 2003 face à la rébellion de la LRA.  

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE