Procès assassinat Dr Mouzoko, le ministère public requiert une peine capitale contre Dr Mundama et 3 à 5 ans contre les autres médecins

Au douzième jour des audiences publiques dans l’affaire opposant le ministère public aux présumes assassins du docteur camerounais Richard Mouzoko, le ministère public a lu son réquisitoire contre les 24 prévenus

Pour participation à une association des malfaiteurs, assassinat, terrorisme, extorsion, coups et blessures volontaires ; l’auditeur militaire, le colonel Mbwedi a requis une peine capitale contre le docteur Mundama Witende considéré comme le cerveau du deal ayant entrainé l’assassinant du médecin camerounais, Richard Mouzoko, en date du 19 avril 2019 lors d’une attaque des mai mai aux cliniques universitaires du Graben. Docteur Mouzoko œuvrait comme cadre de l’OMS dans la riposte contre la dixième épidémie d’Ebola.

Le ministère public demande à la cour de condamner contradictoirement le prévenu docteur Sangala et docteur Luendo, avec large circonstance atténuante, à 3 ans de servitude pénale pour les mêmes infractions que docteur Mundama. Docteur Kasereka Gilbert à 5 ans de servitude pénale. 20 ans pour Pablo Pilipili, ayant œuvré dans la riposte pour le compte du groupe mai mai UPLC, même peine pour Sieur Isesomo, un ancien cadre d’un groupe mai mai qui œuvrait aussi dans la riposte contre Ebola.

Une peine de 3 ans est requise contre les 3 dames vendeuses de la Kasiksi. Le ministère public demande à la cour de déclarer recevable et fondé la demande de la partie civile, Université Catholique du Graben, qui réclame une réparation en hauteur de 400 milles USD pour les préjudices causés lors de cette attaque.

Les 8 prévenus à la barre et leurs conseils se réclament innocents et demandent leur acquittement pure et simple. Les 16 prévenus en cavales pourront être condamnés par défaut.

HERVE MUKULU

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE