RDC : Cohésion katangaise oui, mais un danger pour la cohésion nationale ? Explications du Professeur Nissé Mughendi

Le forum de réconciliation entre les leaders du grand Katanga est un signe de l’identité Katangaise qui a toujours existé depuis l’indépendance de la RDC. C’est l’avis du professeur Nissé Mughendi Nzereka interrogé ce lundi 23 Mai 2022. Selon lui, pour la cohésion nationale, la cohésion entre les originaires des provinces est dangereuse qu’une cohésion ethnique.

Analyste des questions politiques, sécuritaires et enseignant à l’Université Catholique du Graben fait savoir que le Katanga s’est toujours distingué depuis 1960 par la constitution d’un bloc qui a tenté même une sécession après l’indépendance.

« Le Katanga a une identité, ce qui n’est pas le cas pour d’autres provinces. Depuis l’accession du pays à l’indépendance, on sait d’ailleurs que les katangais ont voulu faire sécession. Si les katangais se mobilisent comme ça pour souder leur cohésion, ça ne serait probablement pas le cas pour d’autres provinces comme le Nord-Kivu, le Sud-Kivu ou l’Ituri où les gens ne ressentent pas une identité provinciale » explique le Professeur Nissé Mughendi.

Nissé Mughendi Nzereka fait savoir que se replier sur son identité ethnique ou provinciale constitue une autre  problématique de taille. Ceux s’étendant sur la province constituent un risque de sécession et menacent la cohésion nationale.

« Si les gens se replient sur leurs provinces ou sur leurs communautés, ça constitue une même problématique. Ceux qui se replient sur leur province semble faire oublier leurs identités ethniques pour mettre un accent sur l’identité provinciale ce qui peut constituer un danger, un risque de constituer un grand bloc pouvant conduire à une sécession  » ajoute-il.

Cette problématique est causée par l’immensité de la RDC qui a en son sein plusieurs sous états et plusieurs ethnies. La solution est pour le Professeur Nissé Mughendi Nzereka, le développement de l’utilité de l’État congolais envers ses citoyens.

« Depuis 1960 l’Etat congolais a à faire à son équation ethnique. Tout dépendra de l’utilité sociale de l’Etat pour les populations qui vivent en RDC. Cette utilité de l’Etat, si elle s’accroît,  va favoriser la cohésion nationale. Que les congolais se sentent bien lié à l’Etat bien récompensé à l’Etat. A ce niveau ils vont migrer leur allégeance communautaire vers une allégeance à l’Etat », conclut le Professeur nissé Mughendi.

Ce dialogue de réconciliation entre leaders katangais clôturé le dimanche 22 Mai a connu la participation de plusieurs personnalités originaires du grand Katanga dont l’ancien président Joseph Kabila ainsi que l’un de ses anciens opposants Moise Katumbi.  Deux hommes qui ont vécu pendant longtemps l’amitié avant que les divergences politiques ne les séparent.

Ismaël Kabuyaya

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE