RDC/Consultations , il faut un autre cadre particulier pour parler insécurité à l’Est du pays (Prof Mughanda)

Les questions essentiellement politiques abordées au cours des  consultations  des différentes forces politiques, les organisations de la société civile et les personnalités lancées lundi 02 novembre par le Président Congolais font ombrage aux questions sécuritaires.

 C’est une inquiétude du Professeur Muhindo Mughanda, docteur en sciences politiques et en Relations Internationales. Pour lui, il faudrait dissocier les deux démarches.

« Tout ce qui se passe à Kinshasa, on ne parle pas forcement des questions qui intéressent le peuple. Il s’agit plutôt d’une messe pour le partage du gâteau. Dans ce contexte précis, moi je ne vois pas la question sécuritaire être mise sur la table pour être traiter sérieusement  », explique le Professeur Muhindo Mughanda.

Il exhorte  le Président Tshisekedi à exécuter sa promesse de s’installer au Nord-Kivu afin de comprendre de près les méandres autour de la question sécuritaire de cette partie du pays. C’est après ce diagnostic que Felix Tshisekedi pourra engager un dialogue franc avec ses alliés du Front Commun pour le Congo qui contrôlent dans une proportion large l’appareil sécuritaire du pays après 18 ans de règne.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE