RDC: la coalition FCC-CACH n’est pas au bord de l’éclatement en dépit des dissensions (Prof Nissé Mughendi

La guéguerre entre la coalition du Front Commun pour le Congo FCC et le Cap pour le Changement CACH ne pourrait pas aller jusqu’à éclater cette coalition, chacun des camps n’ayant objectivement pas de raison de rompre. Opinion du Professeur NisséMughendi, politologue, Dr en Relations Internationales et enseignant à l’Université Catholique du Graben UCG.

Cette sorte de guéguerre s’étale aujourd’hui sur la place publique avec la question des lois sur la réforme de la justice initiées par les députés FCC Minaku et Sakata et contestées par le CACH, la proposition de Ronsard Malonda à la tête de la CENI appuyée par le FCC et  dénoncée par le CACH qui lui conteste l’indépendance nécessaire pour un président de la CENI.

 Tout ceci pourrait faire chavirer la barque FCC-CACH pense une certaine opinion. Avis que ne partage pas le professeur Nissé Mughendi. ‘‘ D’un côté objectivement,  je pense que le FCC n’a pas intérêt à rompre son alliance avec CACH. Il ne voudrait pas laisser au président de la république une plus large marge de manœuvre comme il en était le cas sous Vital Kamerhe avec un chef de cabinet qui joue le rôle du gouvernement à l’absence du gouvernement. Or c’est ce qui devrait arriver si on recommence la désignation d’un nouveau premier ministre. Le chef de l’Etat pourrait expressément prolonger ce délai à son avantage. Du côté CACH, il n’y a pas non plus intérêt à rompre objectivement. Le conflit qu’il y a au sein de la coalition au gouvernement est avantageux pour le président de la république. Parce qu’il peut toujours s’en servir pour justifier ses échecs.’’

Les propositions de lois sur la réforme de la justice et la désignation de Ronsard Malonda à la tête de la CENI font objet des mouvements de contestations aussi bien à Kinshasa que dans les principales autres villes du pays.

Emma Kateri

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE