Au 17e jour du mois de Ramadan, les musulmans observent sans faille les mesures barrières

Pendant les situations particulières qui se présentent dans la vie, tout fidèle musulman a des solutions y relatives pour s’y adapter et y faire face. Pendant les épidémies par exemple, les musulmans ses courbent à la mesure prise par l’autorité politico administrative et celle des professionnels de santé. Et la mesure du chef de l’Etat reste observée à la Mosquée Abrar.

Voilà ce qu’a dit le cheikh Abdelaziz Kibangu, représentant chargé des cultes dans la communauté islamique à Butembo et en territoire de Lubero. La voix de l’UCG est allée à sa rencontre le samedi 09 mai, au 15e jour du mois de Ramadan. Selon le cheikh Abdelaziz Kibangu, l’Islam ne craint pas les maladies, car c’est aussi un prescrit de Dieu pour l’humanité. Et c’est un moment d’intense prière pour implorer la miséricorde de Dieu.

« Dieu nous a ordonné de le  respecter, respecter les prophètes et les autorités », explique cheikh Abdelaziz Kibangu.

Notons qu’à ce 15e jour du mois de Ramadan, les musulmans de Butembo continuent à observer les mesures barrières de lutte contre le Coronavirus. La Voix de l’UCG a constaté ce Samedi à la mosquée ABRAR de Butembo qu’à part l’accès d’un nombre réduit, les prières collectives sont suspendues à 12 heures et à 15 heures. La même chose pour les prières de 5 heures de 18 heures et de 19 heures a dit l’un des responsables de cette mosquée. Après le Hazan, c’est à dire l’appel, les musulmans qui entrent à la mosquée pris individuellement avec une distanciation d’environ 2 à 3 mètres, ont constaté nos reporters.

Ismaël Kabuyaya, Journaliste Stagiaire

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE