Butembo/ état de siège: les militants de la LUCHA déplorent les conditions carcérales de Kakwangura

Les 12 militants de la LUCHA ont retrouvé ce jeudi 27 janvier 2022 leur liberté après deux nuits à la prison de Kakwangura en ville de Butembo au Nord-Kivu. Avant leur acheminement au centre-ville, le Maire de Butembo a échangé avec ces militants pour savoir le mobile de leur dernière manifestation alors que les manifestations sont interdites dans les 2 provinces, le Nord Kivu et l’Ituri dans le contexte de l’État de Siège.

Le Commissaire Supérieur Principal Mowa Baeki Telly Roger a martelé pour renforcer la mesure interdisant toutes les manifestations selon l’esprit de l’ordonnance instituant l’état de siège. Anelka Mwanya, militant de la LUCHA, commentant les suggestions de l’autorité urbaine, fait savoir que les militants de ce mouvement citoyen ont été interpellés injustement. Ils n’ont pas troublé l’ordre public. Ils étaient en train de collecter des contributions sur avenue Matokeo à remettre à la famille de leur camarade Ushindi, qui a perdu la vie au cours des manifestations anti-état de siège à Beni. Anelka Mwanya fustige les conditions carcérales à Kakwangura.

« Nous sommes en train de décrier la manière dont les gens sont en train de vivre à la prison de Kakwangura. On ne peut pas continuer de maintenir les détenus dans ces genres de conditions infrahumaines », dénonce Anelka Mwanya.

Pour rappel, c’est depuis le mardi 25 janvier que ces militants sont incarcérés dans la prison centrale de Butembo. La Police nationale Congolaise (PNC) et l’Agence nationale des renseignements (ANR) reprochaient à ces activistes d’avoir troublé l’ordre public.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE