Etat de siège : « la population est devenue comme des moutons de sacrifice dans un enclos et qu’on retire l’un après l’autre pour l’immoler »(LUCHA)

La Lucha déplore la prorogation de l’Etat de siège par les députés en dépit du fiasco vécu sur le terrain. Au cours d’un point de presse animé le vendredi 30 juillet 2021, ce mouvement citoyen déplore la recrudescence des  massacres à Beni et en Ituri. Il y en de même de la criminalité urbaine qui refait surface à Butembo à travers le phénomène communément appelé Kasuku, un système qu’utilisent les bandits pour forcer les portes des maisons avec des pieds de biche. 

Selon la Lucha, depuis qu’il y a eu l’instauration de l’Etat de siège en provinces du  Nord-Kivu  et de l’Ituri,  la situation sécuritaire ne fait que s’empirer. La lucha propose au gouvernement de prendre d’autres dispositions dans la recherche de la paix car selon elle, la situation de l’Etat de siège a déjà montré ses limites. 

« Même sous Etat de siège, les massacres continuent et l’ennemi reprend l’élan qu’il avait avant l’Etat de siège.  La population est devenue comme des moutons de sacrifice dans un enclos etqu’on retire l’un après l’autre pour l’immoler.  En plus même le phénomène Kasuku revient avec force. Ainsi nous appelons le gouvernement à prendre ses responsabilités en main», explique ANELKA MWANYA militant de la lucha.

La lucha par cette même occasion demande à la population de l’Est –de la RDC à se préparer à des grandes actions à l’instar de celles menées au mois d’Avril dernier si la situation ne s’améliore pas.

Julienne Muhima Imani

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE