Massacres des civils : la légitime défense est une option aux cotés de la prière (Messeigneurs Sikuli et Isse Somo)

Face à la recrudescence des massacres des civils en territoire de Beni, l’Evêque de Butembo-Beni, tout en condamnant les derrières attaques qui ont visé aussi bien des personnes que des biens dont la maison de Dieu de Lisasa dont le tabernacle a été profané, n’exclue pas la possibilité d’une légitime défense. Par ailleurs, Monseigneur Adolphe IsseSomo, Evêques anglican à Butembo , indique être dépassé par la situation et s’en remet à la prière.

Monseigneur Sikuli Melchisédech, désolé des massacres des civils et qui ont endeuillé la population de Beni depuis 6 ans, conseille à chacun des habitants en cette période difficile, de se rassurer de ne pas avoir des conflits avec les autres. Prêchant l’amour et le pardon, l’Evêque du diocèse de Butembo Beni dit espérer que cette situation passera.‘‘Le premier conseil aux habitants c’est d’abord d’aller dans les endroits plus sécurisés. Quitte à revenir de temps en temps pour aller dans leurs champs, chercher de quoi manger. Personne ne peut attendre qu’on vienne l’égorger. Ce que les habitants peuvent encore faire, c’est que si on voit quelqu’un de suspect, il faut avoir le courage de le dire aux services chargés de s’occuper de ces personnes-là.’’

Entre temps indique Monseigneur Sikuli, pour autant que cela est possible, la légitime défense est un instinct naturel estime Monseigneur Sikuli. ‘‘ si vous en avez l’occasion, la légitime défense, ce n’est pas moi qui ai inventé cela. Je crois qu’instinctivement, même les animaux le font.’’

Par ailleurs, dépassé par la situation qui ne fait que s’empirer, Monseigneur IsseSomo de l’église Anglicane dit s’en remettre à la prière.

‘‘ Nous nous impatientons beaucoup de cette situation qui perdure, nous avons tout fait à notre niveau mais nous regrettons que la situation sur terrain ne change pas. Et les tueries s’approchent encore plus des centres villes. Nous continuons à prier pour cette situation qui nous dépasse. Et nous invitons tout le monde à prier pour que Dieu puisse ramener le calme dans notre milieu.’’

Les deux responsables religieux qui ont parlé au cours des points de presse organisés dans leurs Evêchés respectifs indiquent demander inlassablement à Dieu de mettre fin à ces tueries méchantes et demandent aux autorités de l’Etat de jouer leur partition.

Emmanuel Kateri Mukosa

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE